Le soir du 31 décembre est chaque année synonyme de feux d’artifice et de pétards.
Mais il y a tout de même des règles à respecter.
Des sanctions peuvent être appliquées si elles ne le sont pas.

À la veille du réveillon, dans la boutique parisienne Pyro Folie’s, vous verrez des feux d’artifice en vitrine, mais vous n’aurez pas le droit de les acheter. Comme chaque année en France, la soirée du Nouvel An est synonyme de spectacle pyrotechnique à travers le pays. Si les communes organisent de véritables shows, certains particuliers ambitionnent de créer leurs propres feux d'artifices avec des engins achetés dans le commerce. Mais attention, des règles sont à respecter en la matière. 

Quelles sont les règles ?

En temps normal, il est possible d'acquérir certains feux d’artifice, les moins dangereux, à condition qu’un arrêté préfectoral ne l’interdise pas.  Mais, "tous les ans, pour les fêtes de fin d’année et pour le 14-Juillet, on a les mêmes arrêtés qui interdisent la vente", explique Christian Gacon, directeur associé de la boutique Pyro Folie’s. Si vous avez déjà vos artifices, vous pourrez les tirer dans votre jardin sauf encore une fois si un arrêté l’interdit. 

Quels sont les contrôles ?

Depuis cet été, les magasins spécialisés recensent toutes les ventes. Une obligation depuis que les mortiers sont utilisés comme des armes lors d’affrontements contre les forces de l’ordre. Chaque client doit ainsi laisser ses informations personnelles. "Ils inscrivent le produit, la catégorie, combien ils en ont acheté et le numéro de pièce d’identité", poursuit Christian Gacon. 

Mais en cette période de fêtes, les règles ne sont pas les mêmes partout, laissant place à des situations cocasses comme dans le Grand Est. En effet, dans les deux départements alsaciens, il est interdit de détenir ou de vendre des pétards. En revanche, en faisant quelques kilomètres et en allant en Moselle, le département voisin, il est encore possible d’acheter certains artifices. 

À Phalsbourg, en Moselle, un marché dédié aux feux d’artifice pour les particuliers s’est d'ailleurs installé sur la place du village. Des Bas-Rhinois ont fait jusqu’à une heure de route pour acheter leurs engins ici. "Nouvel An sans pétard, c’est pas Nouvel An. Je vais les ramener en Alsace. Ce sont des risques à prendre, mais bon, on les prend quand même", rit un Alsacien. 

Quelles seraient les sanctions ?

Que vous achetiez vos feux d’artifice en magasin ou sur Internet, les transporter ou les utiliser alors qu’un arrêté l’interdit vous expose à une amende. Dans les cas les plus graves, vous pouvez risquer une peine de prison. 


Léa Tintillier | Reportage TF1 Ignacio Bornacin, Guillaume Gruber

Tout
TF1 Info