En Nouvelle-Calédonie, il y a urgence à relancer le ravitaillement en eau et en nourriture.
Le port de Nouméa est sous surveillance des autorités, mais toujours à l'arrêt.
Ce dimanche matin, les douanes ont pris en charge une centaine de conteneurs de denrées alimentaires et de médicaments.

Depuis une semaine, le port de Nouméa est à l'arrêt. Les bateaux sont au mouillage, et des camions frigorifiques à l'abandon, comme on l'observe dans le reportage de TF1 ci-dessus. Situé entre le centre-ville et l'hôpital, le port autonome n'est qu'à quelques kilomètres des lieux de conflit. On peut d'ailleurs apercevoir au loin les fumées des incendies toujours en cours.

Acheminement périlleux

La présence des forces de l'ordre, dont le déploiement se poursuit, commence à faire bouger les choses. Des douaniers ont pu sécuriser 103 conteneurs de nourriture et de médicaments. Pour les acheminer jusqu'au centre-ville, ils doivent être transportés sur une route pas encore complètement praticable. Le réapprovisionnement commence tout juste et se poursuivra lundi.

Devant une boulangerie qui vient juste de rouvrir, s'étire une file d'attente de 45 minutes. Sur un marché, seuls deux exposants ont installé leurs étals. Et exceptionnellement, il est possible de faire du troc. Dans de nombreux villages, on constate aussi des élans de solidarité entre habitants. Mais le système D ne suffira pas longtemps face à l'ampleur des pénuries, redoutent les habitants.


La rédaction de TF1info | Reportage : Delphine Sitbon, Martin Bornet

Sur le
même thème

Tout
TF1 Info