De premiers touristes ont été évacués de Nouvelle-Calédonie.
Des appareils militaires ont décollé de l'aérodrome Magenta de Nouméa.
Leur retour avait été repoussé de jour en jour depuis le début de la crise.

Ils sont tout un groupe, et tous soulagés de pouvoir enfin rentrer en métropole. Ces touristes étaient bloqués depuis le début des évènements dans la province des îles Loyauté, un petit archipel à l'ouest de la Grande Terre, l'île principale de Nouvelle-Calédonie. Ils ont été finalement transportés par avion pour Nouméa, pour un rapide transit depuis les différentes îles où ils étaient en vacances. "Il n'y avait aucun mouvement de rébellion là-bas, mais c'était inquiétant de venir sur Nouméa", témoigne une touriste française dans le reportage de TF1 en tête de cet article.

Pont aérien

Après une nuit de sommeil, Valérie et Richard savent qu'avec ce pont aérien, ils seront bientôt de retour chez eux. Mais la situation de crise, et ce retour sous escorte, resteront dans leur mémoire. Valérie reste choquée par l'image des grilles de l'aéroport d'Ouvéa, se refermant pour bloquer l'accès à d'autres touristes qui voulaient embarquer. Leur fille est sage-femme, et installée dans l'archipel depuis sept mois. Ils sont venus la voir pour la première fois sur place, arrivant au moment pile du déclenchement de la crise. Leur fille Elisa va rester pour exercer son travail ici, et le moment des embrassades n'est pas facile. 

Ils sont plusieurs dizaines à prendre sous escorte la direction de l'aérodrome Magenta de Nouméa, passant les barrages et les différentes chicanes qui scandent désormais le paysage de la capitale néo-calédonienne, avant d'être accueillis par l'armée sur le tarmac. Ce samedi soir, ils embarqueront à bord d'un avion militaire pour un périple de plus de 24 heures pour l'Hexagone, après des escales en Australie ou en Nouvelle-Zélande.


La rédaction de TF1info | Reportage : Michel Scott, Fabrice Amzel

Sur le
même thème

Tout
TF1 Info