Le 20h

Nouvelles caméras-piétons pour les policiers et gendarmes : que vont-elles changer ?

TF1
Publié le 1 juillet 2021 à 20h10, mis à jour le 2 juillet 2021 à 12h23

Source : JT 20h Semaine

REPORTAGE - Une nouvelle génération de caméras-piétons destinée aux policiers et aux gendarmes entre en service ce jeudi 1er juillet. Elle permet de filmer les interventions et de fournir une preuve en cas de litige. Qui va conserver les images et les consulter ?

Désormais, policiers et gendarmes ne partiront plus en patrouille sans leur nouvel accessoire. Ils sont munis d'une caméra-piéton fixée sur leur torse et solidement attachée à leur gilet pare-balles. À chaque contrôle, les forces de l'ordre devront informer les citoyens que leur image est enregistrée. Une nouveauté plutôt bien acceptée par les habitants de Saint-Germain-en-Laye dans les Yvelines où la caméra piétonne était expérimentée depuis plusieurs mois. C'est un appareil dissuasif pour éviter que des contrôles ne dégénèrent. Il apporte aux forces de l'ordre une sécurité.

Après chaque patrouille, la vidéo est stockée dans les serveurs sécurisés de chaque caserne et commissariat avec la garantie de ne pas être modifiée. L'image est conservée pendant six mois. Mais, à terme, elle sera automatiquement effacée ou mise à disposition de la justice aussi longtemps que peut durer un procès par exemple.

Mais ces nouvelles caméras inquiètent les défenseurs des libertés individuelles. D'abord, parce que le citoyen ne peut pas s'opposer à la captation de son image ni voir ses vidéos. Ensuite, les contrôles et scènes filmés sont choisis uniquement par le policier ou le gendarme. 2 000 patrouilles de police et gendarmerie sont actuellement équipées de ces caméras. 4 000 supplémentaires devraient être livrées d'ici la fin du mois de juillet.


TF1