Le 20h

VIDÉO - Noyades : la colère d'un surfeur héroïque

Léa Tintillier | Reportage TF1 Erwan Braëm, Christophe Devaux
Publié le 20 mai 2022 à 10h54
JT Perso

Source : TF1 Info

Un surfeur a sauvé de la noyade plusieurs personnes au Cap-Ferret ces derniers jours.
Alors que l'océan a fait plusieurs victimes sur les plages encore non surveillées du littoral girondin, il exprime sa colère face aux caméras de TF1.

Stéphane Galissaire connaît l’océan par cœur. Ses dangers surtout. Il y surfe depuis 40 ans. Ce mercredi, il a sauvé un jeune de la noyade. Prévenu par un groupe d’amis, il se jette à l’eau avec l’idée en tête de retrouver la victime, disparue au milieu des vagues. "Dès que je l’ai vu, j’étais content. J’ai eu une grosse montée d’adrénaline parce que j’ai vu de suite qu’il était inconscient et qu’il flottait totalement inerte", explique-t-il. 

"Je l’ai mis lui sur la planche et moi je me suis mis dans l’eau de manière à lui prodiguer les premiers gestes pour le réanimer. J’étais très heureux à partir du moment où j’ai senti la vie dans son corps. Le plus dur était de rentrer. Malgré tout, au fond de moi, je sais qu’une grande part du boulot avait été effectuée", poursuit Stéphane, dans le reportage du 20H de TF1 en tête de cet article. 

"Il y aurait dû y avoir une surveillance"

Malgré un océan déchaîné et des courants puissants, il réussit à ramener la victime à peine consciente. Les pompiers prennent le relais pendant que le surfeur reprend sa surveillance volontaire. La veille, Stéphane avait déjà secouru six personnes. Ce qu’il ne comprend pas, c’est l’absence de surveillance. "Il y aurait dû y avoir une surveillance du personnel compétent pour assurer la sécurité, sachant qu’il était évident, au vu des conditions, qu’il y aurait forcément des accidents", s’alarme-t-il. 

Dans son club, Stéphane et les autres surfeurs sont tous choqués par les derniers jours. Les moniteurs ont dû tenter de secourir plusieurs personnes. "Donc en fait, ils se baignent parce qu’ils ont chaud, mais à la base, lorsqu’on rentre dans l’océan, il faut connaître les bancs de sable, savoir où rentrer, savoir où il ne faut pas rentrer pour justement avoir les bons réflexes", affirme Arthur Mesnard, moniteur de surf à Lège-Cap-Ferret (Gironde). 

Ici, on insiste sur la prévention face aux dangers de l’océan. Ce mercredi, une femme et un homme sont morts noyés au Cap-Ferret. Un autre est toujours porté disparu. 


Léa Tintillier | Reportage TF1 Erwan Braëm, Christophe Devaux

Tout
TF1 Info