Le 20h

"Même la méditerranée est traitre" : pour l’Ascension, les sauveteurs en alerte sur les plages

La rédaction de TF1info | Reportage F. de Juvigny, A. Delabre
Publié le 26 mai 2022 à 12h27
JT Perso

Source : JT 20h Semaine

En ce pont de l'Ascension, il faut toujours rester prudent même si les vagues ne semblent pas hautes et que les courants ne sont pas apparents.
En Méditerranée, six personnes ont trouvé la mort depuis le début du mois de mai.
Alors, les sauveteurs sont déjà sur le qui-vive.

À Palavas-les-Flots, les sauveteurs se préparent pour le 26 mai, jeudi de l'Ascension, et l'arrivée des touristes. "On est quasiment bon pour l'ouverture de la saison", explique Frédéric Candaten, chef de secteur à la SNSM, les sauveteurs en mer.

Ce sont les communes qui financent les postes de secours. Dans la région, elles ont décidé d'ouvrir quatre postes sur les quinze, sans attendre l'été. Juste les week-ends pour le moment, quand les baigneurs sont les plus nombreux et qu'ils ne sont pas toujours sensibilisés.

"Quand il y a quelques vagues, on sent qu'on est emporté vers le large"

"Ce sont vraiment des courants de fond et de surface qui tirent vers le large. Et vous avez beau nager de toutes vos forces, vous faites quasiment du sur-place. Vous fatiguez, et au bout d'un moment, survient le début de noyade", rappelle Frédéric Candaten face à la caméra du 20H de TF1. 

Deux baigneuses, qui assurent ne jamais nager seules, abondent. "Même la méditerranée est traitre", nous dit l'une d'elles. L'autre explique que "quand il y a quelques vagues, on sent qu'on est emporté vers le large".

Lire aussi

En cas de fatigue pendant la baignade, mieux vaut ne pas lutter contre les vagues, mais alerter les sauveteurs. À condition, bien sûr, de se baigner dans une zone surveillée, délimitée par des drapeaux à bandes bicolores rouge et jaune. "Il faut le temps qu'on nous appelle, puis qu'on se rende sur zone", souligne Laurent Sagnimorte, également chef de secteur à la SNSM.

Quelques conseils de prudence sont de mise : guetter la couleur du drapeau et surveiller les enfants. Il faudra attendre juillet pour l'ouverture quotidienne de tous les postes de secours. 


La rédaction de TF1info | Reportage F. de Juvigny, A. Delabre

Tout
TF1 Info