Le 13H

Noyades en Gironde : les autorités appellent à la prudence sur les plages pas encore surveillées

TF1 | Reportage : Victoria David et Lucas Lassale
Publié le 18 mai 2022 à 17h53
JT Perso

Source : JT 13h Semaine

La préfecture de Gironde déconseille de se baigner sur les plages du département.
Les conditions "particulièrement dangereuses" y ont provoqué ces derniers jours une série de noyades.
Les maîtres-nageurs n'étant pas encore présents, les baigneurs sont invités à ne pas prendre de risques.

Alors que la saison estivale se rapproche, les risques de noyade augmentent à mesure que les baigneurs sont de plus en plus nombreux. Lundi 16 mai, deux personnes sont mortes sur les plages girondines et une troisième était toujours portée disparue mercredi. En cause, de forts coefficients qui ont créé des courants violents, des baïnes. Souci, à cette période de l'année, la baignade n'est pas encore surveillée.

À Messanges, dans les Landes, les quelques baigneurs font preuve d'une certaine prudence. "On s'éclabousse, c'est tout. On ne se baigne pas, c'est trop dangereux. Il reste au bord de l'eau, il joue, il sait que quand la mer arrive, il recule. Il faut toujours avoir les yeux vers la mer, toujours regarder devant", raconte Véronique dans le reportage du 13H de TF1. Venue avec son petit-fils, elle attend l'arrivée - dans les prochaines semaines - des maîtres-nageurs.

Impossible de surveiller en permanence

Plus au sud, du côté de Seignosse, une patrouille circule près des plages depuis le début du mois de mai et l'arrivée des beaux jours accompagnés de fortes chaleurs. Pour le moment, impossible de mettre en place une surveillance quotidienne. Et pour cause, "la difficulté, c'est d'avoir des gens qui soient disponibles un petit peu au pied levé", explique David Treku, responsable des plages de la ville. 

Habituellement, la "haute saison" des baignades ne commence qu'à la mi-juin. "C'est compliqué d'avoir sept maîtres nageurs s'il fait 11°C et qu'il pleut", rappelle le responsable. Bien qu'il n'y ait aucune interdiction, les sauveteurs déconseillent fortement de se baigner tant que les surveillances ne sont pas mises en place. Même consigne en Gironde. 

Depuis le 16 avril, les postes de surveillance ouvrent progressivement, mais à ce jour très peu de plages sont surveillées. "Il est primordial d’adopter un comportement responsable basé sur la prudence, la vigilance, le respect strict des consignes de sécurité", a insisté mercredi la préfète du département dans un communiqué, évoquant des conditions de baignade "particulièrement dangereuses en ce moment". 


TF1 | Reportage : Victoria David et Lucas Lassale

Tout
TF1 Info