VIDÉO - "On est obligé" : en marge de la manifestation, des opposants à l'A69 s'attaquent à une cimenterie

par J Fr | Reportage TF1 : Perrine Mislanghe
Publié le 21 octobre 2023 à 22h59, mis à jour le 22 octobre 2023 à 11h09

Source : JT 20h WE

Plusieurs milliers de manifestants se sont à nouveau réunis ce samedi dans le Tarn pour protester contre le projet de l'autoroute A69.
Sept personnes ont été interpellées.
Une cimenterie a subi des dégradations.

Une colère qui ne faiblit pas. Dans le Tarn, les opposants à l'A69, le projet d'autoroute qui est appelé à relier Toulouse à Castres, se sont à nouveau réunis ce samedi, bien que le gouvernement ait indiqué que le chantier, qui a déjà débuté, irait à son terme. 

Parmi les 10.000 manifestants selon les organisateurs, 5000 selon la police, 500 d'entre eux ont décidé de couper à travers champs ce samedi pour aller s'en prendre à une cimenterie, impliquée dans les travaux. Des briques ont été cassées et des camions incendiés, par des individus masqués et habillés de noir. L'action est ciblée, les débordements organisés.

On est obligé d'en venir à ce genre d'acte concret parce que ça ne viendra pas d'eux. On s'attaque uniquement à des choses qui desservent l'intérêt collectif, et servent une minorité de gens
Un manifestant anonyme

Durant l'après-midi, les 1600 policiers et gendarmes mobilisés ont tenté de contenir les manifestants violents en ayant recours à des gaz lacrymogènes, tout en évitant les jets de cailloux qui leur étaient destinés. 

Mais dans le cortège se trouvaient également de nombreuses familles et des manifestants pacifistes, qui avancent divers arguments pour dénoncer un projet qui est censé venir désengorger le sud du département du Tarn. "10 minutes, voilà. Qu'est-ce que ça vaut contre une qualité de vie et l'environnement ?", s'interroge une manifestante. "Le trajet longe la nationale. C'est une aberration en tout point, écologique, économique, sociale", abonde une autre. 

À la fin de la manifestation, des manifestants ont investi une maison expropriée pour en faire une ZAD. D'autres ont planté des tentes. Selon la préfecture du Tarn, sept personnes ont été interpellées. 


J Fr | Reportage TF1 : Perrine Mislanghe

Tout
TF1 Info