Des milliers d’habitants de Montpellier et de ses alentours ont été réveillés en sursaut dans la nuit de mardi à mercredi.
Un "bang" assourdissant a été entendu par de nombreux habitants peu après une heure du matin.
Que s’est-il donc passé ? Éléments de réponse.

Ce mercredi matin, tous les Montpelliérains ont en mémoire le bruit de la détonation qui les a tous réveillés la nuit dernière. Un bruit semblable à celui d'une explosion qui a évidemment provoqué beaucoup d'inquiétude. Mais l'explication est simple : à 1h12 du matin, un avion de chasse Rafale a franchi le mur du son à très basse altitude lors d’un exercice militaire.

Des exercices de routine

Une simulation de raid avec des avions capables de transporter des missiles nucléaires, et dans lesquels les machines sont poussées à leurs limites, jusqu’à franchir le mur du son, à 1224 kilomètres heure. "Les opérations Poker sont généralement réalisées de nuit parce que c'est un environnement qui est exigeant, donc on s'entraine toujours au plus dur pour être capable de réaliser cette mission-là de jour, dans les nuages, quelles que soient les conditions météo", explique le commandant Yann Malard, porte-parole de l'armée de l'air et de l'espace.

Au moins quinze avions militaires ont participé à l’exercice, qui s'est déroulé de minuit jusqu'à cinq heures du matin.

Sur une carte, qui repère les avions en vol, on pouvait suivre uniquement les avions ravitailleurs et transporteurs. Les avions de chasse échappent aux radars civils. Il s’agit d’un exercice qui a lieu quatre fois par an, sans que l’armée ne prévienne à l’avance. La première fois, c’était au mois de mars dernier, dans la Creuse.


La rédaction de TF1info | Reportage vidéo : Ignacio Bornacin, Benoit Christal, Aurélie Ehrel

Tout
TF1 Info