VIDÉO - Paris : des toxicomanes visés par des tirs de mortiers d'artifice à Stalingrad

La rédaction de LCI
Publié le 4 mai 2021 à 15h30, mis à jour le 4 mai 2021 à 15h37
JT Perso

Source : TF1 Info

CRACK - Le week-end dernier, dans le XIXe arrondissement de Paris, des tirs de mortiers ont visé des consommateurs de crack avenue de Flandre. Une situation explosive face à laquelle les riverains se disent à bout.

Scènes de guérilla urbaine en plein Paris. Les habitants de l'avenue de Flandre à Paris ont été confrontés, durant deux jours le week-end dernier, à des échanges de tirs de mortier d'artifice en pleine nuit. On ignore pour le moment qui sont les auteurs de ces tirs, mais selon des témoins sur place, ce pourraient être le fait d'habitants de ce quartier qui, excédés, auraient visé des personnes toxicomanes qui sont présentes au sein du quartier.

Selon des riverains, cela fait plusieurs mois que la situation se dégrade dans cette artère parisienne, avec des dizaines voire des centaines de personnes rassemblées pour acheter ou consommer de la drogue. Selon la préfecture de police, au cours de la nuit du 1er au 2 mai, ce sont 23 tirs de mortiers d'artifice qui ont été dénombrés. Une enquête est d'ailleurs ouverte, a-t-on appris ce mardi, pour déterminer les circonstances des agissements ainsi qu’identifier les auteurs.

"La rue est à eux, le quartier est à eux ! On ne peut plus sortir le soir", dénonce un riverain. Un commerçant qu'a rencontré notre équipe assure avoir déjà vu "des toxicomanes se courir derrière les uns les autres avec une machette à la main, les habitants ne se sentent plus en sécurité".

Le maire socialiste du XIXe arrondissement dénonce la situation et demande l'action du ministre de l'Intérieur. "Cela a pris une envergure sans précédent, aujourd'hui c'est un sanctuaire national et européen du crack. Cela ne peut plus durer, le statu quo n'est pas une option", prévient-il.


La rédaction de LCI

Sur le
même thème

Articles

Tout
TF1 Info