Paris : les toxicomanes évacués du jardin d'Éole ne sont pas allés loin

TF1
Publié le 30 juin 2021 à 20h10, mis à jour le 1 juillet 2021 à 10h11

Source : JT 20h Semaine

REPORTAGE - La nuit dernière, les consommateurs de crack ont été évacués du jardin public du quartier Stalingrad. Mais n'étant pas pris en charge, ils arpentent toujours les rues voisines.

Une heure du matin, sous le contrôle des forces de l'ordre, une centaine de consommateurs de crack ont été priés de sortir définitivement du jardin d'Éole, dans le 18e arrondissement de Paris. C'est dans ce parc que les toxicomanes avaient trouvé refuge depuis un mois et demi, l'accès leur est désormais interdit.

C'est ce que demandaient des riverains ahuris par ce supermarché de la drogue à ciel ouvert, où la consommation par inhalation n'est pas encadrée, où les deals s'opèrent aux yeux de tous. Le caillou de crack coûte dix euros, un mélange de cocaïne et d'ammoniac aux effets ravageurs sur le cerveau. Tout cela dans un parc où les enfants jouent et où les agressions se sont multipliées ces dernières semaines.

"Aujourd'hui, notre empathie est transformée en colère parce que tout le monde se fait agresser. Moi, je me suis fait agresser dans mon hall d'immeuble, mes voisines se font agresser le matin à 7h quand elles allaient bosser. En fait, nous les riverains, on est en danger aussi. C'est-à-dire qu'eux effectivement sont des victimes. Mais aujourd'hui, les riverains sont des victimes", raconte une jeune femme sollicitée dans le sujet en tête d'article. Plus de détails dans la vidéo en tête de cet article.


TF1

Tout
TF1 Info