L'ensemble des syndicats de la RATP appellent à une nouvelle grève début 2023.
Ils réclament notamment une revalorisation de leurs salaires.
Métros et RER risquent d'être très fortement perturbés à la rentrée.

Le fonctionnement des transports franciliens risque d’être fortement perturbée au retour des vacances de Noël. L'ensemble des syndicats de la RATP appellent à l’unisson à "poursuivre et durcir le mouvement de grève dès janvier 2023". Le 10 novembre dernier, une grève sur les salaires avait quasiment paralysé le métro parisien. "Nos organisations syndicales (...) constatent que nos revendications (revalorisation statutaire, mise à niveau des effectifs...) n'ont pas été entendues", dénoncent la CGT, FO, l'Unsa et La Base pour le RER, réunis en intersyndicale, dans un communiqué publié ce mercredi 14 décembre. 

En fin de semaine dernière, lors de la réunion des négociations annuelles obligatoires (NAO), la direction, qui avait déjà réévalué la valeur du point d'indice de 2,2% le 1er juillet, a proposé d'étendre cette mesure rétroactivement à partir du 1er janvier 2022. Avec la prime pouvoir d'achat de 500 euros pour les bas salaires déjà versée, la mesure d'intéressement de 1300 euros versée en mai et la majoration de diverses primes (travail de nuit, dimanche...) et indemnités (télétravail), "ces mesures représentent 200 millions d'euros redistribués aux salariés de l'entreprise sous forme de rémunération" en 2022, a assuré la RATP. 

La grève pourrait intervenir "autour du 10 janvier"

"Les NAO qui se sont déroulées le 9 décembre (...) sont loin de satisfaire la catégorie conduite", a cependant affirmé l'intersyndicale. Les syndicats doivent à nouveau être reçus début janvier pour discuter des augmentations salariales pour l'année 2023. En attendant, des discussions en bilatérale ont lieu dès ce vendredi et la semaine prochaine. La grève pourrait intervenir "autour du 10 janvier", a averti une source syndicale, soit la date choisie par le gouvernement pour présenter son projet de réforme des retraites contre lequel la totalité des syndicats prévoit de se mobiliser en cas de recul de l'âge légal.


La rédaction de TF1info

Tout
TF1 Info