Le 13H

Sécheresse : des camions-citernes au secours d'un village privé d'eau en Isère

TF1 | Reportage Christophe Buisine, David Paturel
Publié le 20 juillet 2022 à 17h46
JT Perso

Source : JT 13h Semaine

À Miribel-les-Échelles, en Isère, la source qui alimente la commune s'est asséchée à cause des températures de ces dernières semaines.
Mardi, l'eau du robinet était coupée et il a fallu faire venir des camions-citernes.
Le JT de TF1 est allé à la rencontre des habitants inquiets.

C'est un geste simple, mais que les habitants de Miribel-les-Échelles redoutent de ne plus pouvoir faire un jour, comme c'était le cas mardi. Une coupure d'eau a touché la commune : à cause de la sécheresse, la source qui l'alimente se tarit. Claire est encore abasourdie. "On est censé quand même avoir de l'eau en Chartreuse. ( ) On n'est même pas début août et on est déjà en manque d'eau, c'est terrible", dit-elle. 

Face à la pénurie, il a fallu que deux camions-citernes de 25 mètres cubes viennent remplir le réservoir d'eau qui alimente le village. Ils ont "permis de relever comme il faut le niveau du réservoir, et surtout d'être en capacité de pouvoir renvoyer de l'eau pour les habitants, et aussi d'être en sécurité par rapport aux risques d'incendie", explique Bruno Guiol, adjoint à la voirie et aux bâtiments. Le réservoir du village est désormais sous bonne surveillance, car l'été n'est évidemment pas fini et qu'on n'attend pas sur place de pluie dans les quinze jours à venir.

Lire aussi

Sans eau, toute la vie du village est bouleversée. Un arrêté municipal a été pris : il est désormais interdit d'arroser son jardin avec l'eau du robinet, de laver sa voiture ou de remplir sa piscine. "C'est quand même inquiétant. Ça fait 45 ans que nous sommes ici, et c'est bien la première fois qu'on voit ça", se désole une habitante. Pire, les commerces risquent de ne plus pouvoir fonctionner normalement, en particulier la boulangerie : sans eau, plus de pain. "Hier, on n'a pas pu faire les baguettes tradition", indique le boulanger de la commune. 

Les 1800 habitants scrutent le ciel. Dans cette zone de montagne, on attendait encore plus de 30 degrés ce mercredi après-midi.


TF1 | Reportage Christophe Buisine, David Paturel

Tout
TF1 Info