Le WE

Pass culture pour les jeunes de 18 ans : le mode d’emploi

Publié le 21 mai 2021 à 20h09
JT Perso

Source : JT 20h WE

Après deux ans d'expérimentation dans 14 départements, Emmanuel Macron a annoncé la généralisation du pass culture pour tous les jeunes de 18 ans. Un crédit que l'on dépensera presque à sa guise. Voici le mode d'emploi.

C'est une cagnotte inattendue, mais qui trouve vite une utilité. Sur leurs smartphones, Marius et Djibril utilisent le pass culture. C'est une somme d'argent allouée aux jeunes par l'Etat pour soutenir les professionnels du secteur. Cette bourse sert à acheter des billets pour le cinéma, les musées et les concerts. Mais aussi des biens plus concrets comme des livres, des musiques ou des instruments de musique. On peut même la dépenser pour s'abonner à certains services de streaming français.

Dès aujourd'hui, les plus de 18 ans se voient offrir 300 euros. À partir de janvier 2022, des sommes dégressives en fonction du niveau scolaire, qui permettent à tous les jeunes de bénéficier au total de 500 euros. Le but est d'en faire bénéficier indirectement les entreprises françaises.

Depuis deux ans, quatorze départements ont testé ce pass. Pour en mesurer les effets, cette librairie de Brest a calculé le chiffre d'affaires chez les jeunes depuis le début de l'expérience. "Il y a une évolution très importante sur l'année 2020 malgré le contexte", constate Cathy Jolivet, directrice des librairies "Dialogues". Une réussite à l'échelle locale, mais l'Etat tient à ce que cet argent n'enrichisse pas les sociétés étrangères. Alors les livraisons comme celles d'Amazon ne sont pas autorisées. Les services de streaming comme Netflix ou Spotify ne sont pas non plus pris en compte.

Les tests réalisés depuis 2019 montrent que l'achat de livres est largement privilégié, mais pas seulement. "Ce qu'on voit pousser également, ça va être des visites de coulisses après un spectacle, des rencontres de lecture dans une librairie", explique Marine Faibis, responsable du développement du "pass culture". Le but est certes de relancer l'économie d'un secteur sinistré, mais aussi de permettre aux plus jeunes de toucher à tout sans se ruiner.


La rédaction TF1 Info

Tout
TF1 Info