Le pass sanitaire a été étendu à la plupart des lieux publics le 9 août dernier. Après une semaine de tolérance, les contrôles se multiplient désormais, notamment dans les quartiers des grandes villes, très animés la nuit.

À 22 heures, en plein cœur de Lille (Nord), une vingtaine de policiers patrouillent pour contrôler les QR Code et l’identité des clients attablés. Premier bar, première vérification. Jusqu’ici, pas de difficultés, tous les clients sont en règle. La police a aussi pour mission d’informer la clientèle et ses gérants. Une démarche essentielle selon Marie Drey, responsable de bar.

Pour fluidifier les contrôles, certains patrons ont mis en place un système ingénieux : des bracelets à usage unique. "Quand on arrive à l’entrée du bar, on doit montrer le pass sanitaire. Et si le pass est OK, il nous donne un bracelet pour pouvoir après ressortir pour fumer une cigarette et rentrer sans avoir besoin de ressortir le téléphone", explique un client. Un système en phase de test, mais ces bracelets ne remplacent pas le pass sanitaire.

Ce soir-là, les policiers n’ont dressé qu’une contravention. Expiré depuis quelques heures, le pass sanitaire de cette musicienne n’est plus valide. Elle se retrouve ainsi dans l’obligation de payer une amende de 135 euros.


La rédaction de TF1info

Tout
TF1 Info