Les Français face à la pénurie de carburants

Pénurie de carburants : "Les conditions sont réunies pour cesser le blocage", affirme Olivier Véran sur LCI

M.G
Publié le 9 octobre 2022 à 21h36
JT Perso

Source : TF1 Info

Invité de LCI ce dimanche, Olivier Véran a fait le point sur l'approvisionnement de carburants en France, dans un contexte de pénuries.
S'il estime que la conjoncture "va s'améliorer dans les tout prochains jours", le porte-parole du gouvernement appelle à l'apaisement.
Selon lui, les "conditions sont réunies" pour renouer avec la négociation et mettre fin à cette situation de blocages.

(Enfin) de bonnes nouvelles pour les automobilistes ? Interrogé ce dimanche par Darius Rochebin sur LCI, Olivier Véran a confirmé que "30% des stations-service" françaises manquaient "d'au moins un carburant".  "À l'échelle du pays, on a de l'essence. Il n'y a pas de manque d'essence. Mais l'essence ne peut pas sortir de certaines raffineries et de certains dépôts. Certaines stations ne peuvent donc pas être ravitaillées normalement", explique-t-il. "Ça s'appelle une crise", reconnaît le porte-parole du gouvernement. "Ce sont l'ensemble des Français qui sont pénalisés", déplore-t-il encore. 

Lire aussi

Dans cette situation, "l'état intervient" avec "le déblocage des stocks stratégiques", des "importations" de carburant supplémentaires depuis la Belgique et l'autorisation pour les camions-citerne de circuler le dimanche, note Olivier Véran. "Nous ne sommes pas dans une situation où nous n'aurions pu de carburants sur le territoire national. C'est vraiment le transport des dépôts vers les stations" qui pose un problème, martèle-t-il. 

La situation va s'améliorer dans les tout prochains jours

Olivier Véran

Pour autant, "la situation va s'améliorer dans les tout prochains jours", prédit-il. Des propos qui font échos à ceux tenus par Elisabeth Borne plus tôt dans la journée. En outre, "les conditions sont réunies pour cesser le blocage et se mettre autour de la table", estime l'ex-ministre de la Santé. "Il faut que le blocage s'arrête et que la CGT entende que des gestes ont été faits", assène-t-il. "Nous appelons à la responsabilité de chacun", conclut-il. 


M.G

Tout
TF1 Info