Le 13H

Pénuries d'animateurs : une aide exceptionnelle de 200 euros pour passer le Bafa

La rédaction de LCI
Publié le 26 octobre 2021 à 10h19
JT Perso

Source : TF1 Info

CENTRES DE LOISIRS - Face au manque de main d'œuvre dans les métiers de l'animation, le gouvernement a annoncé une aide exceptionnelle de 200 euros. Elle sera versée en 2022 à 20.000 jeunes pour financer une partie de leur formation.

Ces vacances de la Toussaint mettent en évidence un manque criant : dans les centres de loisir ou au sein des colonies, les structures sont à la recherche d'animateurs. C'est pourquoi le secrétariat d'Etat à la jeunesse a annoncé lundi une aide exceptionnelle de 200 euros pour aider les jeunes souhaitant passer leur brevet BAFA/Bafd, des diplômes essentiels pour travailler dans ce domaine.

Une aide bienvenue, car la situation est tendue sur tout le territoire. Au point que certains centres doivent réduire leur nombre de places d'accueil. Celui de Donges, en Loire-Atlantique, a ainsi dû refuser l'accès à une vingtaine d'enfants. "Pour ouvrir trois centres, il nous faut 14 animateurs. Nous n'en avons que dix, donc nous ouvrons qu'un seul centre, en regroupant les primaires et les maternelles", explique Charles O'Rorke, directeur de l'office socio-culturelle de la ville, dans le reportage de TF1 en tête de cet article. 

Si bien que certains parents ont dû attendre le dernier moment avant de se voir confirmer la place de leurs enfants. Une situation difficile, car une solution alternative est loin d'être évidente. "Si on n’a pas de moyen de garde et qu'on travaille, on fait comment ? On reste à la maison sans être payé. C'est comme ça, on n’a pas de congés à foison", souligne une maman.

Une aide pour former 20.000 jeunes

Cette pénurie d'animateurs et d'animatrices touche tout le pays. Dans une enquête publiée ce lundi, 82% des structures employeuses déclarent avoir des difficultés de recrutement, notamment dans l'animation (74%). Les 1182 structures interrogées font état de 5245 postes non pourvus à ce jour. 

Cela représente 10% de leurs effectifs totaux, selon l'organisation professionnelle Hexopée et le Fonds de coopération de la jeunesse et de l'éducation populaire (Fonjep), co-auteurs de l'étude. De son côté, l'aide gouvernementale, financée par le fonds de soutien aux colonies de vacances, devrait permettre de former 20.000 jeunes. Elle sera versée sous condition de ressources et en 2022. Généralement, le coût de la formation avoisine les 800-900 euros. Ce prix peut cependant déjà être réduit grâce à des aides des collectivités ou de la Caisse d'allocations familiales.

Lire aussi

La situation pourrait profiter aux jeunes animateurs, qui sont maintenant démarchés par les structures. "On va arriver dans un système de concurrence. On a beaucoup d'offres, on n’a pas beaucoup de demandes, on va être obligé d'améliorer les conditions de travail ou les salaires...", pointe Charles O'Rorke. 

Dans son centre, depuis cet été, les animateurs sont payés au Smic horaire. Ce n'est pas le cas de tous. Beaucoup d'animateurs sont encore au forfait jour, soit 50 euros pour dix heures de travail. Dans un entretien au quotidien La Croix, la secrétaire d'État Sarah El Haïry a assuré qu'elle comptait évoquer ce sujet, ainsi que l'abaissement de l'âge d'accès au Bafa de 17 à 16 ans, dans une réunion en novembre avec des représentants de la profession.


La rédaction de LCI

Tout
TF1 Info