Le WE

Père-Lachaise : les gardiens du cimetière

Publié le 29 octobre 2022 à 20h29
JT Perso

Source : JT 20h WE

Les cimetières sont aussi des zones de biodiversité, des lieux de vie fréquentés par nombre d'animaux sauvages.
Le conservateur du cimetière du Père-Lachaise à Paris le sait mieux que personne.
Et les photographier est devenu sa spécialité.

Point de nature morte dans son objectif. Entre les tombes du Père-Lachaise, Benoit Gallot croque les portraits d'une vie sauvage insoupçonnée. Photographe amateur à ses heures perdues, cet amoureux de la nature est en fait le conservateur des lieux. Aux premières lueurs du jour ou en fin de journée, quand les visiteurs sont partis, il profite du calme pour capter ses instants suspendus.

"L'observation des animaux, des oiseaux n'est pas un plaisir facile. Il faut être très patient, calme, toujours à l'affût. Mais on peut voir de belles choses, s'émerveiller en observant cette nature qui est l'antre des tombes. Ce vivant au milieu des morts, c'est ce qui fait aussi que le Père-Lachaise est un lieu assez unique en plein Paris", souligne-t-il. Lors du confinement en 2020, il filme ces images rarissimes d'une famille de renards installée dans le cimetière, dans la vidéo en tête de cet article.

Grâce aux réseaux sociaux, sa notoriété décolle. Les aventures animalières de la nécropole sont fidèlement suivies par ses 44 000 abonnés. Ainsi, il parvient à faire mieux connaître son milieu, donner une vision moins dramatique de son métier. L'objectif de Benoit Gallot est de garder cet équilibre entre le respect des morts et celui des vivants. Pour lui, les cimetières sont aussi des zones de biodiversité, de refuge. Et c'est une manière pour lui de sensibiliser les visiteurs mais aussi ceux qui y travaillent.

TF1 | Reportage A. Barth, M. Derre


La rédaction de TF1info

Tout
TF1 Info