LE WE 20H

VIDÉO - Les pigeons voyageurs, le régiment insolite de l'armée française

TF1 | Reportage Manon Debut, Quentin Trigodet
Publié le 18 avril 2022 à 16h01
JT Perso

Source : JT 20h WE

Pendant la Première Guerre mondiale, ils ont sauvé des vies.
L'armée française n'a pas renoncé à ses fidèles pigeons voyageurs.
Ils ont toujours leur colombier au Mont-Valérien, et même leur propre musée.

Dans cette cage, que l'on peut voir dans le reportage de TF1 en tête d'article, une escadrille sur le point de décoller. Ce sont les derniers pigeons voyageurs de l'armée française, qui ce matin attendent les ordres. Ils sont plus musclés que les autres espèces, et facilement reconnaissables à leur bec, explique le sergent Sylvain, responsable du colombier militaire. Leur mission du jour : rentrer le plus vite possible au colombier situé 500 mètres plus bas. Une jeune recrue tarde à quitter la piste d'envol et arrivera longtemps après les autres : "Je ne le mettrai pas en compétition tant qu'il traînera comme ça", juge le sergent mécontent.

Car les 249 pensionnaires du colombier du Mont-Valérien ne seront pas envoyés au front, comme leurs glorieux ancêtres, et leurs exploits se limiteront à des concours de vitesse. L'armée a toutefois maintenu ce régiment insolite, et le sergent Sylvain les entraîne tous les jours, et veille sur eux. Grâce à leur sens de l'orientation surdéveloppé, les pigeons voyageurs retrouvent toujours le chemin du retour, même lorsqu'on les lâche à des centaines de kilomètres de leur colombier. Une faculté exploitée par l'armée pendant plus d'un siècle, pour transmettre des messages en pleine guerre.

Messagers, et parfois espions

30.000 pigeons ont ainsi été engagés comme supplétifs sous les drapeaux pendant la Première Guerre mondiale. Pour transmettre des messages, à défaut de tout autre moyen de communication disponible. Certains ont même servi de drone-espion avant l'heure. Comme le raconte le sergent Sylvain, dans le musée attenant au colombier, un appareil-photo était placé sous leur ventre, une technique qui a permis de rapporter de précieux renseignements sur les positions du camp adverse. 

Lire aussi

Le travail de ces pigeons voyageurs a même sauvé des vies. En 1918, pendant l'offensive Meuse-Argonne, le pigeon de l'armée américaine "Cher Ami" a transporté un message capital qui a directement sauvé 194 soldats, piégés entre deux feux, sans moyen de se faire connaître. Le volatile sera solennellement décoré pour cet acte héroïque, et son corps empaillé trône toujours au Musée national de l'Histoire américaine à Washington.


TF1 | Reportage Manon Debut, Quentin Trigodet

Tout
TF1 Info