Le 19 janvier dernier, entre 1 et 2 millions de personnes avaient manifesté contre la réforme des retraites.
La mobilisation s'amplifie-t-elle ce mardi ?
Les chiffres des cortèges de la matinée et les premières données des syndicats donnent la tendance.

De Belfort à Bayonne, les opposants à la réforme des retraites défilent ce mardi dans des cortèges bien garnis, laissant penser que l'objectif des syndicats de dépasser le million de manifestants, comme le 19 janvier, pourrait être atteint. Peu avant le départ du cortège parisien, Laurent Berger, le secrétaire général de la CFDT, s'est d'ailleurs félicité de voir "plus de monde" dans la rue que lors de la première mobilisation. La manifestation dans la capitale a rassemblé 500.000 personnes, a ensuite assuré dans l'après-midi la CGT, alors que le chiffre des autorités n'était pas immédiatement disponible. Lors de la précédente journée de mobilisation le 19 janvier, le syndicat avait dénombré 400.000 participants dans la capitale, contre 80.000 selon le ministère de l'Intérieur. Au total, entre un et deux millions de manifestants, selon les sources, avaient alors battu le pavé.

200.000 manifestants à Marseille, selon les syndicats

Sous la grisaille ou le ciel bleu, partout en France, les cortèges se sont ébranlés à partir de 10 heures, avec ce même refus de la réforme-phare d'Emmanuel Macron et son report de l'âge légal de départ à 64 ans. Le premier à s'être élancé, à Nantes, a vu une mobilisation importante. Il n'y a pas encore d'estimation pour la manifestation du jour, mais lors de la première journée le 19 janvier, ils étaient 40.000 dans les rues selon la préfecture, 75.000 selon les syndicats, et auraient été davantage ce mardi. 

Autre cortège matinal, à Marseille, les manifestants se sont donnés rendez-vous sur le Vieux Port. Le 19 janvier, selon la police, 26.000 manifestants avaient battu le pavé dans la cité phocéenne ; les syndicats, eux, en avaient compté 140.000. Ce mardi matin, ils étaient beaucoup plus nombreux : plus de 200.000 selon la CGT. 

On dénombre 270 rassemblements ce 31 janvier sur l'ensemble du territoire, c'est plus qu'il y a 12 jours. Il y en a partout, y compris dans des villes plus petites comme à Dole (Jura). Selon les syndicats, ils étaient 3.000 dans les rues le 19 janvier, et 5.000 ce matin. 

On semble se diriger vers plus de monde dans les rues, donc, mais avec moins de grévistes, notamment dans l'Éducation nationale : 38,5% des enseignants étaient en grève le 19 janvier selon les chiffres du ministère, contre 25,9% ce 31 janvier, soit un tiers de moins. Chez EDF aussi : Le taux de grévistes s'y élève à la mi-journée à 40,3% de l'effectif global, contre 44,5% lors de la première journée de mobilisation, a annoncé la direction du groupe électricien.


V. F | Reportage Mathilde Guénégan et les équipes de TF1 sur le terrain.

Tout
TF1 Info