VIDÉO - "Plus je perdais de poids, plus on me disait que j’étais belle" : une ex-mannequin raconte l'enfer de l'anorexie

Delphine DE FREITAS
Publié le 2 mars 2018 à 10h12
Cette vidéo n'est plus disponible

Source : Sujet JT LCI

INTERVIEW - Née en 1985, l'Américaine Nikki Dubose a travaillé de Paris à Miami en passant par Barcelone. Une expérience au goût amer, marquée par des troubles alimentaires et des abus sexuels, qu'elle décrit dans un livre, "L'Enfer du mannequinat" (Editions du Rocher). LCI l'a rencontrée lors de son passage à Paris alors que venait de s'ouvrir la Fashion Week.

La Fashion Week vient de s'ouvrir à Paris. Mais ne lui en parlez pas. "Quand j’étais mannequin ici, c’était horrible. J’ai des amies qui y participent mais pour moi, ce n’est rien. Je préfère aller manger un burger, je m’en moque", lâche-t-elle dans un éclat de rire. Nikki DuBose a pris ses distances avec un univers dans lequel elle s'est totalement perdue. L'ancienne mannequin était de passage dans la capitale française cette semaine pour promouvoir ses mémoires, L'Enfer du mannequinat (Editions du Rocher).

Elle y livre un témoignage poignant, souvent douloureux, de son expérience devant les objectifs. Elle a une vingtaine d'années quand elle se lance dans le mannequinat, avec derrière elle un passé déjà lourd où se mêlent anorexie, boulimie et abus sexuels. Des troubles qui vont s'accentuer au fur et à mesure que sa carrière va progresser. "Ecrire a été très thérapeutique pour moi, ça a été difficile, nous explique-t-elle. "Mais me remémorer ces souvenirs, essayer de me rappeler ce qui m’était arrivé, en parallèle d'un travail avec un psychologue et un psychiatre, m’a aidée à soigner des parties de moi que je ne soupçonnais pas."

Aujourd'hui en accord avec elle-même, la jeune femme de 32 ans a entamé des études pour devenir psychologue et démarre l'écriture d'un deuxième livre, mi-fiction mi-essai sur la psychologie criminelle. "Je suis reconnaissante, contente d’avoir pu guérir. Je suis pleine d’espoir. J’ai traversé tellement d’épreuves, je suis heureuse", assure-t-elle. "C’est tout ce que je veux, je n’ai pas besoin de beaucoup." Rencontre.

Nikki DuBose
Lire aussi

Je me suis sauvée parce que j'allais mourir (...). J’ai dû quitter l’environnement qui favorisait toutes mes addictions.

Nikki DuBose

Nikki Dubose
Lire aussi

Delphine DE FREITAS

Sur le
même thème

Articles

Tout
TF1 Info