Covid-19 : le défi de la vaccination

Pompiers, dentistes, vétérinaires… Quelle formation pour les nouveaux vaccinateurs ?

TF1
Publié le 27 mars 2021 à 10h26, mis à jour le 27 mars 2021 à 10h35
JT Perso

Source : JT 20h WE

INJECTIONS - La France prévoit une arrivée massive de doses de vaccin contre le Covid-19 d'ici quelques semaines. Elle s'y prépare avec la formation de 250.000 nouveaux vaccinateurs appelés en renfort.

Ses patients sont généralement poilus et à quatre pattes. Ce vétérinaire se tient prêt à vacciner des hommes et des femmes contre le Covid-19. Habitué à effectuer une cinquantaine de piqûres par jour depuis trente ans sur les animaux, les seringues ne lui font pas peur. "Notre quotidien, sur presque chacun de nos patients consiste à réaliser des injections. L'objectif sur les injections que nous réalisons est justement de savoir ne pas faire mal",  explique-t-il devant les caméras de TF1. 

Les 20.000 vétérinaires exerçant en France ont en effet reçu vendredi le feu vert de la Haute autorité de santé pour vacciner contre la pandémie. Comme eux, d'autres professionnels viendront en renfort dans les centres de vaccination. Les chirurgiens-dentistes, les étudiants en médecine et pharmacie, ou encore les techniciens de laboratoire pourront vacciner le public. 

Plus de 10 millions d'injections

À Toulouse, des pompiers suivent quant à eux une formation express de quatre heures de cours théoriques et pratiques pour maîtriser l'injection. Depuis le 11 mars, un décret les autorise en effet à manier l'aiguille. Des pompiers professionnels ou volontaires, qui n'avaient jamais effectué ce geste auparavant, vaccineront 2000 patients ce week-end. Depuis deux jours, ils s'affairent pour installer un grand centre de vaccination dans le cœur de la Ville rose, dans une région pourtant peu touchée par l'épidémie. Sur toute la France, 25.000 sapeurs-pompiers seront mobilisés.

Au total, tous métiers confondus, 252.000 professionnels supplémentaires viendront ainsi gonfler les effectifs pour participer à une campagne vaccinale qui s'accélère. À noter toutefois que dans l'immédiat, "l'élément limitatif de notre campagne" n'est pas le nombre de vaccinateurs potentiels mais "les livraisons de vaccins qui nous sont faites", a concédé Olivier Véran jeudi. Vendredi, 7,5 millions de personnes avaient reçu au moins une injection, dont 2,6 millions ont eu leurs deux doses. La France a donc dépassé les 10 millions d'injections, avec plus de 400.000 piqûres en 24 heures.


TF1

Tout
TF1 Info