Le WE

Pour se renouveler la champagne en effervescence

Publié le 19 décembre 2021 à 20h26, mis à jour le 20 décembre 2021 à 10h33
JT Perso

Source : JT 20h WE

Les fêtes de fin d’année vont nous servir de prétexte, peut-être, pour boire le champagne. Une appellation séculaire très encadrée, qui n’empêchent pas certains viticulteurs de tenter de nouvelles expériences. En voici deux exemples.

Il chatouille nos papilles depuis 350 ans et sa recette n’a pas changé. Traditionnellement, le champagne, c’est d’abord des vignes pour produire du raisin, des cuves en inox et des barriques pour élever le vin. Mais derrière sa robe, le plus souvent dorée, se cache parfois une toute autre histoire. Hervé est œnologue. Pour certains, il passerait presque pour un sorcier. D’ailleurs, il a un surnom : Panoramix. Ce druide élève son champagne dans plusieurs contenants.

Nous avons retrouvé Hervé à Brest. C’est ici que chaque année, au mois de novembre, ses bouteilles entament leur drôle de voyage. Le site exact de cette cave naturelle, située à 60 mètres de fond est un secret bien gardé. Le producteur ne nie pas l'argument marketing. Mais il est formel, l’effet sur le goût est réel. Nous retournons donc en Champagne pour goûter.

Nathalie F, elle aussi, fait des expériences, même une pionnière. Elle est la toute première vigneronne à avoir installé du champagne à Montfort. Après sept mois passé dans le Montfort : "Ça va nous donner un vin un peu plus grand, un peu plus beurré, velouté. Il y a une âme, il y a une histoire, une philosophie”. Ce qui était un simple test au départ, représente actuellement 10 % de sa production, une cuvée vendue 50 % plus chère que son champagne classique.

T F1 | Reportage D. Piereschi, P. Marcellin


La rédaction TF1 Info

Sur le
même thème

Tout
TF1 Info