Si vous gagnez au loto, préférez-vous avoir l'intégralité de la somme d'un coup, ou percevoir une rente à vie ?
Cette deuxième option est de plus en plus plébiscitée.
Et les jeux à gratter et autres loteries qui la proposent ont le vent en poupe.

À choisir, êtes-vous plutôt jackpot, ou bien plus petits gains perçus plus régulièrement ? "Ça évite de faire une grosse folie quand on touche une grosse somme, et de se dire après 'si j’avais su, j’en aurais mis un peu de côté'", estime une passante, plutôt séduite par l'idée d'une rente mensuelle. Jeux à gratter, tirages, loterie ou jeux télévisés, les gains sous formes de rentes versées chaque mois s’affichent partout. "C’est peut-être plus facile à gérer, parce que quand on gagne une grosse somme, on a un peu la folie des grandeurs", ajoute une gérante de bar. 

Il est vrai que le gros lot peut vite faire tourner la tête, comme confiait à TF1 une grande gagnante, quelque peu troublée lors de la remise de son chèque d’un million d’euros, il y a quelques mois. Le vertige des grands montants, Pierre a également connu cette sensation avant de perdre une partie de ses gains. "Une très grosse somme, c’est un tsunami émotionnel. Les opérateurs veulent aussi protéger leurs business. Ils vendent du rêve, donc il ne faut pas que le rêve devienne un cauchemar", indique-t-il dans le reportage en tête de cet article.

Une rente par mois, comme un deuxième salaire

Ce nouveau rêve, c’est la promesse d’un deuxième salaire : de quoi ne plus se soucier de son plein d’essence, son panier de courses ou encore de ses factures. En période d’inflation, cette rente est devenue un argument marketing pour de nombreux opérateurs de jeux. Même la Française des Jeux (FDJ), qui couronne 200 millionnaires chaque année, s’y essaie avec une nouvelle loterie dénommée "EuroDreams", lancée le 30 octobre 2023. À gagner : jusqu’à 20.000 euros chaque mois, pendant 30 ans. "Ça permet avec cette somme qui tombe chaque mois d’être à l’abri de toutes les dépenses du quotidien. Cela fait partie des raisons pour lesquelles le jeu fonctionne bien", explique la FDJ.

Être à l’abri des dépenses, mais aussi des regards. Difficile lorsque l’on empoche 2 millions d’euros, comme c’est le cas pour un gagnant que l’équipe de TF1 a réussi à contacter. Depuis sa victoire, il dit subir jalousie, méchancetés autour de lui, et aurait préféré étaler ses gains. "Plus échelonnés, c’est mieux, parce que ce n’est pas une grosse somme, ça fait moins tiquer les gens. Ils ne voient pas la grosse somme tous les mois", confie ce gagnant. Gagner une large somme ou une rente sur plusieurs années ont au moins une chose en commun : aucun des deux gains n’est imposable.


L.H | Reportage Matthias Beringer, Fabienne Moncelle et Baptiste Sisco

Tout
TF1 Info