Inflation : les prix s'envolent

Pourquoi les souvenirs de vacances coûtent (eux aussi) plus cher

TF1info | Reportage Antoine Cazabonne et Christophe Brousseau
Publié le 9 mai 2022 à 17h35
JT Perso

Source : JT 20h WE

Les prix des souvenirs de vacances ont augmenté.
En cause, la crise sanitaire en Chine et la flambée du coût des matières premières.

Les vacances de printemps se terminent, mais pour les prolonger un peu à la maison, quoi de mieux qu'un joli souvenir ?Magnets, boules à neige, bols, gadgets... Ces produits n'échappent pas à la hausse générale des prix. C'est le cas par exemple à la boutique de souvenirs Capcado à Biscarrosse (Landes), visitée par une équipe de TF1 dans le reportage en tête de cet article. Ici, des augmentations ciblées ont été décidées sur quelques articles, pour compenser la forte hausse du coût des marchandises : plus 30% en un an.

Ainsi du petit bracelet de coquillages, très prisé des vacanciers : "L'année dernière, il était à 3 euros, cette année, on l'a passé à 3,50 euros", explique le gérant. "Une grosse partie de l'augmentation provient du fret maritime, qui a été multiplié par 4, 5 ou 6", développe Régis Laporte, "et que les grossistes sont obligés de répercuter". Ces objets viennent bien souvent de Chine où les confinements stricts ont provoqué la flambée du prix des transports vers l'Europe.

Tout ce qui est en bois a pris au moins 30% !

Dominique Ginoux, gérante d'une boutique de souvenirs

Mais ce n'est pas le seul problème pour les boutiques de souvenirs, qui subissent aussi la hausse du coût des matières premières. "Ce genre de produits, c'est de l'aggloméré, donc du bois", explique Dominique Ginoux en montrant un article de sa boutique de Biscarrosse, "et tout ce qui est en bois a pris au moins 30% !". Si elle-même paie plus cher tous les articles de bois, de métal ou de céramique, cette gérante de Kdo Plage a cependant choisi de ne pas les répercuter sur ses tarifs, estimant que la clientèle ne suivrait pas. "Passé un prix, les gens ne peuvent pas", redoute-t-elle. 

Lire aussi

Pourtant, les vacanciers rencontrés semblent assumer de se faire plaisir dans les boutiques de souvenirs. "Ça fait plus de deux ans qu'on ne fait rien", justifie ainsi une mère de famille, "pour les souvenirs, c'est tellement beau dans les yeux de nos enfants qu'on en profite".


TF1info | Reportage Antoine Cazabonne et Christophe Brousseau

Tout
TF1 Info