Dans les centres-bourgs, de plus en plus de maisons à vendre ne trouvent pas preneur.
Ces derniers se vident de leurs habitants, alors que les lotissements, eux, se remplissent.
Comment l'expliquer ?

Il est difficile de ne pas les remarquer. Dans certains centres-bourgs, les panneaux immobiliers de plus en plus nombreux apposés sur les maisons à vendre d'une même rue, mitoyennes pour certaines, attirent l'œil autant qu'ils interpellent. C'est le cas à Maubert-Fontaine (Ardennes) où rien que dans la rue principale, six maisons sont en vente, certaines depuis des années.

Comment l'expliquer ? En réalité, ce sont les demeures anciennes qui n'ont plus la côte. D'ailleurs, à Maubert-Fontaine, le village, lui, ne se vide pas de ses habitants. A l'entrée de la commune, plusieurs zones pavillonnaires sont très prisées. 

"Donner les moyens aux gens de réhabiliter de l'ancien bâti"

En témoigne le cas d'Ophélie qui a mis en vente sa maison sur Internet un samedi soir et qui, dès le dimanche matin, a reçu un message d'une personne souhaitant visiter. La visite à eu lieu un dimanche après-midi et une proposition écrite d'achat lui a été faite le soir même. 

Craignant d'avoir sous-évalué son bien, elle a même fait appel à une professionnelle. Cette dernière lui a confirmé que l'isolation parfaite de sa maison, presque neuve, est désormais un argument de choix. Autre avantage : à l'extérieur du bourg, les maisons ne sont généralement pas mitoyennes, et disposent de jardins souvent beaucoup plus grands.

Dans ce contexte, certaines collectivités soucieuses de préserver leurs centres-villes, offrent des aides importantes à la rénovation. La communauté de communes Pays Rethélois a notamment déjà investi plus de 400 000 euros dans certains types de travaux. "Dans notre politique du logement, c'était important de donner les moyens aux gens de réhabiliter de l'ancien bâti et de ne pas continuer à s'étendre à l'extérieur des villages dans des zones pavillonnaires qui aujourd'hui deviennent complexes à construire", explique dans le reportage en tête de cet article Renaud Averly, son président. 


La rédaction de TF1 TF1 | Reportage Lucas Zajdela, Erinna Fourny, Serge Jou

Tout
TF1 Info