Le 13H

VIDÉO - Pourquoi les œufs risquent de bientôt coûter plus cher

La rédaction de LCI | Reportage TF1 T. Lagoutte et P.F. Wastras
Publié le 13 janvier 2022 à 13h48
JT Perso

Source : TF1 Info

L'essentiel

INFLATION - La boîte de six œufs pourrait être désormais facturée 12 à 30 centimes de plus. Les éleveurs réclament une hausse des prix pour compenser leurs dépenses.

Depuis plusieurs mois, les prix des énergies et des produits alimentaires ne cessent d’augmenter. Les œufs ne sont pas épargnés par cette inflation. Dans la petite exploitation de Tony Dague, à Sizun dans le Finistère, la situation est devenue très difficile. "Un œuf ne me rapporte rien", lâche le producteur dans le reportage du 13H de TF1 en tête de cet article. "Tout part au remboursement des charges et de nos investissements", explique-t-il. 

Tony a repris cette ferme il y a trois ans, mais depuis, sa facture s’est alourdie : l’alimentation de ses poules lui coûte désormais environ 30% plus cher qu’au début de son exploitation. L’éleveur a donc dû trouver des solutions pour compenser cette hausse de dépenses, en produisant lui-même un aliment pour ses animaux, composé "de pois, de blé, de triticale et de phérole", détaille-t-il. Mais il reste encore dépendant d’achats extérieurs. "Cela amène un peu de protéines mais ce n'est pas encore suffisant, on est obligé d’acheter du soja", regrette-t-il.

"Au moins 5 centimes d’euro par œuf en plus"

À ces dépenses s’ajoute un cumul d’augmentations de prix : le gaz, l’électricité, les emballages… En conséquence, l’éleveur n’a d’autre choix que de rehausser le prix de ses œufs. "Il faudrait augmenter le prix d'au moins 5 centimes d’euro par œuf pour que tout le monde s’en sorte", estime-t-il.

Dans une autre ferme, à quelques kilomètres de là, à La Roche Maurice, Mickaël Pont partage le même constat. Ses œufs sont désormais vendus 2 centimes de plus par œuf. "On pensait que cette hausse était minimale et pouvait rester raisonnable, mais on sent qu’il risque d’y avoir encore des augmentations de prix à venir dans l’année", alerte-t-il, appelant à "faire un point" au moins de juillet pour juger si cette hausse est suffisante ou non. 

Simon Quantier, représentant de la boutique de produits locaux "Les terroirs de l’Elorn", compte soutenir cet éleveur. "Il faut que le prix se répartisse entre tout le monde : le producteur,² la structure qui va accueillir les produits et le consommateur", défend-il. "S'il y a une hausse de coût en bas de l’échelle, elle sera automatiquement répercutée sur la fin de cette échelle."

Selon 20Minutes, le Syndicat national des labels avicoles de France a indiqué dans un communiqué souhaiter que la boîte de six œufs soit vendue 12 centimes plus cher, et jusqu’à 30 centimes pour les œufs bios. Les éleveurs de poules pondeuses espèrent ainsi obtenir une hausse d’au moins 20% du prix d’achat de leurs œufs. Les négociations avec la grande distribution sont en cours. 


Tout
TF1 Info