Les Français face à la pénurie de carburants

Pénurie de carburants : quels sont les véhicules prioritaires pour faire le plein ?

M.L | Reportage TF1 Florian Litzler, Xavier Boucher et Pauline Lefrançois
Publié le 13 octobre 2022 à 11h35
JT Perso

Source : JT 20h Semaine

Les réquisitions, lancées mercredi, serviront à ravitailler uniquement les pompes à essence réservées aux véhicules prioritaires.
On en compte une poignée à l'échelle nationale.
Une douzaine de préfectures ont défini leurs listes, incluant notamment soignants, pompiers et forces de l'ordre.

Alors que les files s'étirent à l'entrée des stations-service, les militaires peuvent sortir du rang et doubler toutes les voitures. Leur profession est considérée comme prioritaire. Dans certaines stations service, ils disposent d'une pompe dédiée. Mais cet accès séparé ne concerne pas que l’armée. Les ambulanciers n’attendent pas non plus, ni même les régulateurs du Samu. 

Dans une station où les automobilistes se pressent, filmée dans le reportage du 20H de TF1 en tête d'article, les agents de sécurité font avancer l'un d'eux avant les autres. "Je faisais la queue comme tout le monde, mais ils ont vu le pare-soleil avec la mention SAMU ARM (Assistant de régulation médicale, NDLR), donc ils m'ont laissé passer. C'est très bien, ça me permet d'aller tout de suite travailler", se réjouit le jeune homme.

À chaque département sa propre liste prioritaire

Ce sont ces véhicules seulement qui pourront bénéficier du carburant acheminé suite à la réquisition de plusieurs salariés grévistes, lancée mercredi 12 octobre par le gouvernement. Pour en profiter, si votre véhicule n’est pas sérigraphié, il faut montrer votre carte professionnelle. "On a le badge de l'hôpital, notre carte d'identité et un mail renseignant les stations qui peuvent nous procurer du gazole", explique une infirmière, venue toute équipée. 

Face à la crise du carburant qui prend de l'ampleur, le gouvernement a réservé à l'échelle nationale quelques stations aux professions indispensables, à savoir les véhicules d'urgence, après concertation avec les préfectures : les sapeurs-pompiers, la police, le Samu et la gendarmerie nationale. Mais l'accès prioritaire est aussi réglementé au niveau local, par des listes arrêtées depuis vendredi 7 octobre dans une douzaine de départements seulement, comme le montre cette carte. C'est au préfet qu'il revient de prendre la décision.  

Capture TF1

Mais qui exactement est concerné ? La liste est longue, et dépend de chaque préfecture. Ce sont évidemment les forces de l’ordre, les soignants et les pompiers qui peuvent profiter d'une file prioritaire. Mais aussi, les services de l’énergie, des télécommunications, des transports scolaires, la poste, les dépanneurs, les camions frigorifiques, les pompes funèbres, et d’autres encore. Le registre publié par exemple par la préfecture du Var s'étend sur deux pages. 

Lire aussi

Chaque préfecture présente des spécificités qui lui sont propres : dans le Pas-de-Calais, les pharmaciens sont prioritaires, mais pas dans le département voisin, la Somme. De quoi perturber la profession. "Personne n'y voit clair dans l'accès aux pompes prioritaires. Ça pose problème", regrette Gregory Tempremant, président de l'Union régionale des professionnels de santé, pour les Hauts-de-France. Il plaide plutôt pour une "harmonisation du dispositif à l'ensemble de la région". Certaines professions, pas encore considérées comme prioritaires partout, demandent de leur côté à intégrer les listes. C'est le cas notamment des taxis. 


M.L | Reportage TF1 Florian Litzler, Xavier Boucher et Pauline Lefrançois

Tout
TF1 Info