Le WE

Qui est Hassan Iquioussen, l'imam fiché S que la France veut expulser ?

M.D. | Reportage TF1 Arnaud Etcheverry, Agathe Fourcade et Guillaume Aguerre
Publié le 8 août 2022 à 13h30
JT Perso

Source : JT 20h WE

Le tribunal administratif de Paris a suspendu vendredi en urgence l'expulsion de l’imam Hassan Iquioussen vers le Maroc.
Les autorités reprochent à ce prédicateur d’avoir tenu des propos antisémites, homophobes et misogyne.
Mais qui est-il ?

Un homme invisible. À Lourches, petite commune du Nord où l’imam Hassan Iquioussen résidait avec sa compagne et leurs cinq enfants, personne ne l’a vu depuis des semaines. Discours haineux, propos complotistes ou sexistes, le prédicateur de 59 ans est dans le radar des services de renseignement depuis des années.  En 2000 notamment, lors d’un prêche, il s’en prend aux Juifs. "C'est un peuple qui nécessite d'être rappelé à l'ordre 24 heures sur 24. Il y a même une parole de Jésus qui appelle les enfants d'Israël, (…) les traitant de race de vipère", lance-t-il alors devant des fidèles.

Un homme à la réputation sulfureuse, qui n’a jamais caché sa sympathie pour le mouvement islamiste des Frères musulmans ni son admiration pour Oussama Ben Laden, "grand combattant face aux Américains" et "grand défenseur de l’Islam". Des propos ambigus qui ont valu à Hassan Iquioussen d’être fiché S, il y a un an et demi. "Ce sont ses discours, ses idées, cette violence verbale qui, derrière, se traduit par de la violence physique. Et qui donc, à un moment, peut se traduire par des attentats terroristes", estime Christian Gravel, secrétaire général du comité interministériel de la délinquance et de la radicalisation.

On n’a jamais eu de problèmes avec lui, sincèrement. Il était là pendant un moment, la mosquée marchait bien

Des fidèles d'une mosquée

Hassan Iquioussen est né en France de parents marocains. À la sortie d'une des mosquées où cet imam conversé a prêché il y a quelques années, les fidèles décrivent un homme respectueux et qui n'a rien d'un terroriste. "On n’a jamais eu de problèmes avec lui, sincèrement. Il était là pendant un moment, la mosquée marchait bien, il n’y avait pas de politique, il n’y a rien du tout", confie l'un d'eux, dans la vidéo en tête de cet article. "Il s’est excusé" pour ses propos, ajoute un autre. Hassan Iquioussen est né en France de parents marocains.

Son avocate, Me Lucie Simon, estime pour sa part que les prises de position de son client ne sont pas suffisantes pour l'expulser, tout en rappelant que ce père de famille de cinq enfants n'a jamais été condamné. "Dans une démocratie et un État de droit, on peut débattre des positions idéologiques et théologiques de mon client. Mais là n’est pas la question, souligne-t-elle au micro de TF1. La question, c’est celle de la menace grave et actuelle à l’ordre publique, et qui justifierait une expulsion encore une fois urgence pour des propos plus qu’anciens."

Une bataille juridique qui devient aujourd'hui politique. Gérald Darmanin a fait part de sa volonté de faire appel de cette décision devant le Conseil d'État. "Au regard de cette décision, le ministre de l’Intérieur et des Outre-mer, bien décidé à lutter contre ceux qui tiennent et diffusent des propos de nature antisémites et contraires à l’égalité entre les femmes et les hommes, annonce faire appel devant le Conseil d’État", écrit le ministre de l'Intérieur, dans un communiqué. La décision de la haute juridiction pourra conforter ou au contraire fragiliser Gérald Darmanin face aux oppositions.


M.D. | Reportage TF1 Arnaud Etcheverry, Agathe Fourcade et Guillaume Aguerre

Tout
TF1 Info