Le 13H

VIDÉO - Qui était Gudin, le général de Napoléon honoré aux Invalides ce jeudi ?

M.G | Reportage TF1 | F. LITZLER, J. DUONG et J-F DOUILLET
Publié le 2 décembre 2021 à 18h23
JT Perso

Source : JT 13h Semaine

FIGURE HISTORIQUE – Plus de deux siècles après son décès, le général Gudin a été inhumé aux Invalides ce jeudi. Une consécration pour l’un des plus brillants soldats de l’ère napoléonienne.

L’honneur pour un très grand. Plus de deux siècles après son décès, 209 exactement, Charles Étienne Gudin de la Sablonnière a reçu un hommage ce jeudi 2 décembre aux Invalides. Une date symbolique à plus d’un titre (sacre de l’empereur, victoire d’Austerlitz). "Partout, sa bravoure a fait l’admiration de l’empereur, comme de l’ennemi. Partout ses hommes ont été les premiers à monter au front", a-t-il notamment été salué. 

Des passionnés de Napoléon, venus en uniforme d’époque, ont confié à TF1 leur fierté de participer à ce moment d’Histoire.  "C’est tout un symbole le retour de Gudin. Ce n’est pas que lui, ce sont tous les hommes qui sont partis là-bas (en Russie, ndlr) qui ne sont jamais revenus", souligne l’un d'eux. "D’avoir identifié et de faire revenir sur les terres de France ce grand soldat, je trouve ça absolument fabuleux", abonde un autre. 

Des combats de la monarchie à ceux de l'empire

Parmi les officiers les plus emblématiques de Napoléon, Gudin est né le 13 févier 1768. Très jeune, il officie au sein des "gendarmes de la Maison du roi", un corps militaire ayant pour mission principale d’assurer la sécurité du roi et de sa famille sous l’Ancien régime. Après la révolution, il continue sa carrière au sein des armées de la République puis du consulat. Après le sacre de Napoléon, il est de tous les grands combats. Il se distingue notamment lors de la bataille de Wagram (1809). Il se rend aussi célèbre par ses raids éclairs et surprises menés sur les lignes ennemies. 

Par la suite, il suit l’empereur en Russie. Une ultime campagne qui lui sera finalement fatale. Alors que l’armée française fonce vers Moscou, le général Gudin est gravement blessé par un boulet de canon ennemi, près de Smolensk, un jour d’août 1812. Amputé, le général succombe finalement à ses blessures et à la gangrène quelques jours plus tard. Il s’éteint le 22 août 1812, au grand dam de l’empereur. "La perte est grande pour vous ; elle l’est aussi pour moi", écrit Napoléon à la comtesse Gudin dans une lettre de condoléances à la mort de son époux. 

Lire aussi

Longtemps recherchée, la dépouille du général avait été retrouvée dans la forteresse de Smolensk au mois de juillet 2019. Après d’intenses tractations, le gouvernement français avait finalement obtenu l’autorisation de la rapatrier dans l’Hexagone. 


M.G | Reportage TF1 | F. LITZLER, J. DUONG et J-F DOUILLET

Sur le
même thème

Tout
TF1 Info