Le 13H

VIDÉO - 15 dos d’âne dans la même rue à Caen : les riverains n’en peuvent plus

Léa Tintillier | Reportage TF1 Guillaume Thorel, Marie Lemesle
Publié le 2 novembre 2022 à 17h09
JT Perso

Source : JT 13h Semaine

À Caen, dans le Calvados, quinze dos d’âne ont été installés dans une seule et même rue.
Si certains habitants s’en réjouissent, d’autres ne les supportent plus.
Un restaurateur a même perdu 30% de son chiffre d’affaires.

À Caen (Calvados), dans une même rue, quinze dos d’âne sont là pour sécuriser l'avenue et faire ralentir les automobilistes. Soit à peu près tous les 80 mètres. Et c’est incompréhensible pour certains. "Pour les gens qui font la route tous les jours et qui habitent par là, je trouve que c’est un peu trop et ils sont un peu trop hauts aussi", estime un automobiliste. 

Dans cette rue de la Folie, les habitants sont heureux de cet aménagement, car la route est fréquentée chaque semaine par plus de 5000 véhicules. "Nous, les riverains, on trouve ça très bien parce que comme ça les voitures vont moins vite et puis ça fait moins de bruit", témoigne un habitant. "Ça fait ralentir les gens, on roule moins vite. Je pense sincèrement qu’il y en avait besoin", ajoute une jeune femme. 

Quatre millions d’euros investis

Au bord de cette route, Christophe Chauvet, gérant du restaurant L’équitation, ne décolère pas. "Avant, jusqu’à la voiture rouge qui est là-bas, il y avait des places de parking qui permettaient aux riverains de pouvoir se garer et à mes clients de trouver quelques places", montre-t-il, dans le reportage du 13H de TF1 en tête de cet article. Depuis le début des travaux, Christophe a perdu plus de 30% de son chiffre d’affaires. "Il y avait peut-être d’autres possibilités d’aménagement plus softs et peut-être plus esthétiques", affirme-t-il. 

Lire aussi

À quelques centaines de mètres de là, dans sa boulangerie, Audrey Desaintjean reste optimiste mais s’interroge également. "Est-ce que ce ne sont pas des dépenses qui auraient pu attendre ? Ça reste quand même l’argent de nos impôts et je pense qu’il y avait d’autres priorités que cette rue-là", déclare-t-elle. Pour installer ces dos d’âne, la commune a investi quatre millions d’euros. Contactée, elle n’a pas donné suite à nos appels. 


Léa Tintillier | Reportage TF1 Guillaume Thorel, Marie Lemesle

Tout
TF1 Info