Dans le Maine-et-Loire, près de 400 participants étaient encore sur les lieux d'une rave-party illégale lundi.
Or, la mairie ne peut constater les dégâts qu'une fois le terrain entièrement évacué.
Un homme, sous l'emprise de stupéfiants, est mort des suites d'un arrêt cardio-respiratoire. Onze autres ont dû être hospitalisés.

Après 72 heures de rave party sur la commune de Parnay (Maine-et-Loire), 400 fêtards étaient encore sur place lundi, éparpillés sur un champ occupé illégalement. Or, tant que le terrain n'est pas entièrement évacué, la mairie ne peut pas constater les dégâts. Lundi encore, les forces de l'ordre procèdaient aux contrôles routiers et aux verbalisations pour tapage nocturne, participation à une manifestation interdite et stationnement illégal. Au total, 650.000 euros d'amendes ont déjà été dressés.

Le rassemblement a eu des conséquences pour de nombreux habitants. Marie-Françoise Ratron, vigneronne, organisait ses portes ouvertes, mais les visiteurs ont fui les lieux.

D'autres habitants ont du mal à comprendre que cette fête sans autorisation n'ait pas été arrêtée.

À Parnay, seuls deux agents municipaux seront chargés de nettoyer le terrain. Il va donc falloir appeler des renforts. Les communes voisines ont déjà apporté leur soutien et proposé leur aide. 


La rédaction de TF1 Reportage - Manon Monnier, Sébastien Guerche, Valentine Brevet

Tout
TF1 Info