Reconstruction de Notre-Dame : découvrez, en 3D, les prochaines étapes du chantier

TF1
Publié le 3 février 2021 à 18h15, mis à jour le 15 avril 2022 à 12h39
JT Perso
Comment désactiver votre Adblocker
  • Cliquez sur l'icône de votre Adblocker installé dans votre navigateur. En général elle se trouve dans le coin supérieur droit de votre écran. Si vous utilisez plusieurs adblockers, veillez à bien tous les désactiver pour pouvoir accéder à votre vidéo.
  • Suivez les instructions indiquées par votre Adblocker pour le désactiver. Vous devrez peut-être sélectionner une option dans un menu ou cliquer sur plusieurs boutons.
  • Lorsque votre Adblocker est désactivé, actualisez votre page web.
  • Remarque : Si vous utilisez le navigateur Firefox, assurez-vous de ne pas être en navigation privée.
adblock icone
Un bloqueur de publicité empêche la lecture.
Veuillez le désactiver et réactualiser la page pour démarrer la vidéo.

Source : JT 20h Semaine

ANIMATION 3D - Les travaux destinés à consolider les voûtes de Notre-Dame de Paris vont bientôt commencer maintenant que l'échafaudage calciné par l'incendie a été entièrement démonté. Suivez les grandes phases de la reconstruction.

Une nouvelle phase du chantier va commencer dans quelques jours. Presque deux ans après l'effondrement, le 15 avril 2019, d'une grande partie de Notre-Dame de Paris dévastée par un gigantesque incendie, il va falloir consolider les voûtes qui menacent de s'effondrer. 

Auparavant, pendant de longs mois, les travaux ont consisté à démonter pièce par pièce l'échafaudage calciné au-dessus du trou laissé par l'effondrement de la flèche. Maintenant que cet échafaudage qui avait fondu sous l'effet de la chaleur est entièrement déposé, l'essentiel du travail va se dérouler à l'intérieur, comme on peut le voir dans l'animation 3D en tête de cet article.

Opération cruciale de consolidation des voûtes

Dans l'édifice, les murs latéraux seront habillés avec de nouveaux échafaudages mesurant jusqu'à 27 mètres de hauteur. Ils serviront à installer un plancher à partir duquel sera menée une opération cruciale de sécurisation des voûtes fragilisées par le feu et l'eau. Pour les réparer et remonter la charpente dessus, les équipes vont commencer par les soutenir, les étayer avec des cintres en bois. Ces pièces faites sur mesure dans un atelier à Jarny, en Moselle, pèsent chacune une tonne et demie. 

Les cintres seront maintenus assemblés au niveau de la croisée d'ogives, à 34 mètres de hauteur, avec une clé de voûte non pas en pierre mais en métal. Il faudra une dizaine de cintres pour chacune des cinq croisées. À l'issue de cette opération qui va durer six mois, la reconstruction pourra enfin commencer... avec peut-être la flèche qui va rejaillir du trou qu'elle a laissé en s'effondrant.


TF1

Tout
TF1 Info