VIDÉO - Grève des éboueurs : à Paris, le bras de fer autour de la réquisition des agents

par La rédaction de TF1info | Reportage vidéo : Guillaume Bertrand, Marie Ramaugé, Benjamin Rey
Publié le 16 mars 2023 à 8h48

Source : JT 20h Semaine

Pour de nombreux habitants des grandes villes, la grève des éboueurs se matérialise par des monticules de détritus sur les trottoirs.
À Paris, près de 8000 tonnes s'accumulent depuis dix jours.
Hier soir, le préfet de police de la capitale, Laurent Nuñez, a annoncé vouloir réquisitionner du personnel, malgré le refus de la maire de Paris, Anne Hidalgo.

Des commerçants contraints de s'improviser éboueurs. Ils sont pharmaciens, restaurateurs, ou encore bouchers. Et aujourd'hui, ils n'ont plus le choix. Ils ont loué un camion-benne, qu'ils chargent eux-mêmes pour dégager le trottoir. Après dix jours de grève, 8000 tonnes de déchets attendent toujours d'être ramassées.

Lutter contre les risques d'incendie et la prolifération des rats

Depuis mardi, le bras de fer entre l’État et la ville de Paris s'est amplifié. Dans une mise en demeure, le préfet de police exige la réquisition des éboueurs. Il invoque un risque de prolifération des rats et des risques d'incendies. En une nuit, une dizaine de feux de poubelles ont eu lieu. Mais pour la maire de Paris, les réquisitions, c'est hors de question.

Si cette mise en demeure reste sans réponse, la préfecture de police pourra, à la place de la mairie, obliger elle-même certains éboueurs à reprendre le travail. Mais à une condition : il faudrait que l'interruption du service porte une atteinte importante à la salubrité. Et ça, c'est l'Agence régionale de santé qui le décide. Pour le moment, ce n'est pas le cas.


La rédaction de TF1info | Reportage vidéo : Guillaume Bertrand, Marie Ramaugé, Benjamin Rey

Tout
TF1 Info