Sept à huit

VIDÉO - David Robert, le chasseur de stars aux 2000 clichés

La rédaction de TF1info | Reportage vidéo Sept à Huit Life
Publié le 7 mars 2022 à 11h48
JT Perso

Source : Sept à huit life

À 37 ans, David Robert, employé d'Ephad, passe son temps libre à courir les sorties de studios de télévision, dans l'espoir de décrocher un autographe et une photo avec des célébrités.
Ce Breton passionné, qui témoigne face aux caméras de "Sept à Huit life", dispose déjà d'une collection de 2000 clichés aux côtés d'acteurs et d'animateurs.

Sur les murs du salon de David Robert se déploie une mosaïque de photos religieusement encadrées, disposées comme des photos de famille. Dans son petit pavillon de Dinan, ce Breton de 37 ans prend le soin d'épousseter chaque portrait. À chaque fois, on l'y voit au côté d'une star, dont le nom est méticuleusement renseigné sur le cadre : les actrices Monica Bellucci et Carole Bouquet, les acteurs Jean-Pierre Belmondo et Jean Dujardin, les animateurs Stéphane Plaza et Michel Drucker, l'ancien président François Hollande... "Elles ne sont pas toutes dédicacées, mais j'en ai 2000", lance cet employé d'un Ephad dans le reportage de "Sept à Huit Life", à retrouver en tête d'article.

Sur ces clichés, on le voit souvent très proche des célébrités, un bras autour du cou et la main sur leur épaule. "Les trois quarts du temps, ils disent oui, ils trouvent que c'est plus amical", glisse-t-il. Sa passion pour les stars naît en 2006, à l'occasion d'un festival de musique à Bobital, où David Robert travaille comme cuisinier. Il pose pour la première fois aux côtés du chanteur Grégoire, de l'acteur Pascal Légitimus mais surtout de la chanteuse Bonnie Tyler. "Pour moi, une star des années 1980, c'était inaccessible", se souvient-il, ne cachant pas son "émotion" et sa "fierté".

Du petit garçon discret à "l'ami des stars"

En s'immortalisant avec des célébrités, David Robert se sent exister, lui qui a toujours été un garçon introverti. "J'étais dans mon coin, plutôt assez timide. Je n'ai jamais aimé le sport, donc forcément j'étais souvent assis sur le banc à côté. Je me trouvais pas plus beau que ça, alors forcément quand je me vois à côté d'une star, ça me valorise", explique ce passionné. Armé de son impressionnante collection de photos, David le solitaire a l'impression de prendre une revanche. En postant ses clichés sur les réseaux sociaux, il s'est attiré un nombre de followers inattendu : plus de 4700 abonnés sur Facebook. "Ça fait chaud au cœur", confie-t-il.

Comme les stars ne courent pas les rues à Dinan, David Robert va les chasser directement sur leurs terres, direction Paris, les tubes de Céline Dion à plein volume dans sa voiture. "Certains vont en vacances dans le Sud, moi ce sont mes stars, mes vacances à moi", lance-t-il. Dans la capitale, il court les séances de dédicace, concerts, sorties de radio, de théâtres ou d'émissions de télévision - sans même y assister. "Je ne connais pas forcément le nom des émissions, ce qui m'intéresse, ce sont les invités", assume-t-il. 

La sortie des studios télé, un terrain de chasse électrisant

Après six heures de route, David Robert arrive à la Plaine Saint-Denis, au Nord de Paris, où se tournent la plupart des émissions de divertissement, toutes chaînes confondues, et qu'il connaît comme sa poche. Le collectionneur est parti aux aurores, mais lorsqu'il se gare à 10 heures, plusieurs dizaines de chasseurs de stars comme lui sont déjà sur le qui-vive et attendent près des sorties. Le Breton en connaît certains. Entre initiés, ils s'échangent quelques tuyaux : "Par là, 'Game of Talents', là-bas, 'Les Enfants de la Télé'. Et là, tu as 'Top Chef'". Avec trois émissions en une seule matinée, la journée s'annonce prolifique pour David Robert. "On ne sait pas d'où ils vont sortir, il faut être à l'affut", sourit-il. 

Tout à coup, il se précipite, apercevant l'animatrice Marie-Ange Nard. Elle signe la bible d'autographes du passionné, il a tout juste le temps d'échanger quelques mots, il entoure ses épaules de son bras et elle pose pour une photo. Puis quelques secondes plus tard, elle s'engouffre dans le bâtiment, après qu'il l'ait vivement remerciée. Mais pendant ce temps-là, David Robert a manqué Michèle Laroque. Dépité, il tente le tout pour le tout et envoie un message au compte Instagram de la comédienne pour lui demander une photo, en vain.

Lire aussi

Il reste toutefois aux aguets, scrutant chaque véhicule qui s'arrête aux portes des studios pour compléter son tableau de chasse. Il parvient à intercepter Thierry Lhermitte, obtient une signature et une photo rapide, même si le comédien a gardé son masque. Un second cliché avec la star, que David Robert avait déjà rencontrée par le passé. "C'est super, je ne suis pas venu pour rien", se réjouit-il, avant d'apercevoir à quelques mètres de là l'animateur Jean-Pierre Foucault qui sort de son taxi, et courir l'alpaguer. 

"Il vaut mieux ça que des jets de pierres", sourit la célébrité, qui se plie volontiers à l'exercice de l'autographe et de la photo. "Quand vous débutez, vous n'attendez que ça, que l'on vous reconnaisse. Alors quand ça marche, la moindre des choses est de donner en retour", lance-t-il. "Ça m'a arraché une petite larme", confie David Robert, avant de reprendre, comblé, le chemin de la Bretagne.


La rédaction de TF1info | Reportage vidéo Sept à Huit Life

Tout
TF1 Info