Coline Fanon est née au Guatemala, avant d'être adoptée par un couple belge.
Elle a découvert à l'âge de 31 ans que son adoption était liée à un trafic d'enfants.
"Portrait de la semaine" de "Sept à Huit", la jeune femme raconte son histoire à Audrey Crespo-Mara.

Elle s’appelle Coline en Belgique, Mariella au Guatemala. Adoptée à l’âge d’un an, elle a découvert, trente ans plus tard, qu’elle était issue d’un trafic d’enfants. Devant les caméras de "Sept à Huit", Coline Fanon raconte comment elle a mis au jour cette sordide machination, avant de finir par retrouver ses parents biologiques. 

Tout commence en 2017, lorsque la jeune femme demande à consulter son dossier d’adoption. "Mes parents adoptifs m’ont toujours raconté que j’avais été adoptée parce que ma mère vivait dans des conditions économiques compliquées. Que j’étais issue d’une famille pauvre et que, donc, elle avait décidé de me faire adopter pour que j’aie un meilleur avenir", relate-t-elle face à Audrey Crespo-Mara dans la vidéo à retrouver en tête de cet article (également en replay sur MyTF1).

"J’ai tout de suite compris que c’était ma mère"

En parcourant le dossier, la jeune femme se rend vite compte qu’il y a des incohérences. "Il y avait des erreurs sur le prénom, mais aussi sur la date et le lieu de naissance", se souvient Coline. Le prénom et la photo d’identité de sa mère biologique figurent dans un document. Elle décide d’effectuer des recherches sur Internet et finit par la retrouver sur Facebook. 

"Quand j’ai vu la photo, j’ai tout de suite compris que c’était ma mère, parce qu’on se ressemble comme deux gouttes d’eau", poursuit Coline. Lors des échanges, sa mère lui explique qu’on lui avait dit à l’hôpital que sa fille était morte. En réalité, Coline avait été kidnappée. "Ils avaient falsifié les documents pour monter un faux dossier" en vue de la faire adopter, ajoute-t-elle.

À cette époque, entre 5.000 et 8.000 enfants auraient été volés à leurs parents au Guatemala, selon des rapports officiels. "Le trafic d’enfants rapportait beaucoup d’argent : 200 millions de dollars par an", souligne-t-elle. 

Pour Coline, l'histoire se termine bien. La jeune femme a retrouvé sa famille biologique et se rend régulièrement au Guatemala pour rendre visite à ses parents, ainsi qu'à ses frères et sœurs. Une procédure judiciaire est en cours. Ses parents adoptifs se sont portés partie civile. Également victimes de l'adoption illégale, leurs rapports avec Coline n'ont pas été ternis par cette sombre histoire. "J’ai une très belle adoption, j’ai eu une belle vie", dit la jeune femme.


M.D. | Propos recueillis par Audrey Crespo-Mara

Tout
TF1 Info