Corrèze : la grande sirène des pompiers retentit de nouveau lors des grosses interventions

par M.D. | Reportage TF1 Thibaut Copleux et Brieuc Gorchy
Publié le 9 novembre 2023 à 18h19

Source : JT 13h Semaine

En Corrèze, des centres de secours font sonner à nouveau leur grande sirène à chaque grosse intervention.
L'initiative a pour but de resserrer le lien avec la population, et aussi peut-être de créer des vocations.
Une équipe de TF1 s'est rendue sur place.

En temps normal, on l’entend uniquement chaque premier mercredi du mois. Pour sensibiliser les habitants au travail des soldats du feu, à Objat, en Corrèze, la grande sirène retentit dorénavant trois à quatre fois par semaine, dès qu'il y a une grosse intervention. L’initiative est plutôt bien accueillie par la population, comme le constate notre équipe dans le reportage en tête de cet article.

"Certains pompiers faisaient la remarque qu’on ne parlait plus de leurs interventions. Je crois que c’est aussi une reconnaissance pour eux", déclare une habitante. "On ne parle peut-être pas suffisamment des pompiers dans la vie courante. Et pourtant, on en a besoin régulièrement", estime un autre. Un troisième lance, amusé :"C’est pratique ! Comme ça, on sait quand il se passe quelque chose"

A part sur le passage des calendriers, on voit de moins en moins la population.
Prisca Neuvillle, sapeur-pompier volontaire à la caserne d'Objat.

Il y a quinze ans encore, la grande sirène servait à prévenir les pompiers volontaires qu’il fallait se rendre d’urgence à la caserne. Aujourd’hui, ils sont avertis via un bipeur, et elle n’est donc plus nécessaire. Si bien qu'au fil du temps, le lien avec les habitants s’est peu à peu effrité. "À part sur le passage des calendriers, on voit de moins en moins la population. La caserne est un peu plus excentrée qu’avant. Donc ça permet d’avoir un petit retour sympa avec la population et de pouvoir échanger", se félicite Prisca Neuvillle, sapeur-pompier volontaire à la caserne d'Objat.

Chez les pompiers, on espère même que ce lien renoué pourra amener de nouveaux volontaires à pousser les portes du poste de secours. "Entre 2007 et aujourd’hui, on est passé de 10.000 à 17.000 interventions, donc 70% d’interventions en plus. On a besoin de susciter des vocations dans la population pour devenir pompier volontaire et œuvrer au quotidien pour la population", souligne Laurent Darthou, président du Service départemental d’incendie et de secours (Sdis) de Corrèze. Trois autres casernes du département ont prévu de se joindre à cette initiative.  


M.D. | Reportage TF1 Thibaut Copleux et Brieuc Gorchy

Tout
TF1 Info