Près de 270 rassemblements sont organisés en France contre la réforme des retraites, ce mardi 31 janvier.
Des cortèges qui regroupent des travailleurs de tout horizon.
Ouvrier, cadres et personnels administratifs sont présents dans les manifestations.

Les syndicats l'ont dit : ils veulent amplifier le mouvement de contestation en France contre la réforme des retraites. Après les manifestations du 19 janvier, qui ont rassemblé 1,12 million de personnes selon la police et plus de deux millions selon la CGT, ce mardi était une nouvelle journée test. Peu avant le départ du cortège parisien, Laurent Berger, le secrétaire général de la CFDT, s'est d'ailleurs félicité de voir "plus de monde" dans la rue que lors de la première mobilisation.

À Toulouse, les responsables syndicaux se sont organisés pour aider les travailleurs qui le souhaitent à manifester. Ils ont organisé des trajets en bus jusqu'au centre-ville et une cinquantaine de véhicules ont été envoyés sur huit sites toulousains. Au total, mardi matin, près de 2000 salariés ont ainsi été ralliés vers le point de départ de la manifestation. Et à l'intérieur, des ouvriers, des cadres et du personnel administratif.

Secteurs privés et publics unis

"C'est le jour où il faut vraiment être ensemble et être confiants sur ce qu'il va se passer, donc c'est important", affirme l'un d'eux dans le reportage du 13H de TF1 en tête de cet article. Pour Mickaël qui travaille en atelier, se rendre sur le lieu de la manifestation était important. "Avec des horaires décalés, un rythme pour l'organisme, fatigant, avec le temps ça use", explique-t-il. Après 35 ans de métier, Luc estime quant à lui avoir assez donné pour son entreprise. 

Banquiers, ingénieurs, opticiens, peu importe le secteur d'activité, les motivations sont les mêmes pour tous. "J'ai fait une carrière longue et je n'ai pas envie de cotiser pour rien tout simplement", rapporte un manifestant. À Toulouse, selon les syndicats, 80.000 personnes ont manifesté ce mardi. Les salariés du privé étaient bien représentés. Beaucoup retourneront travailler cet après-midi.


La rédaction de TF1info TF1 | Reportage Perrine Mislanghe, Jean-Vincent Fournis

Tout
TF1 Info