En Nouvelle-Calédonie, les renforts arrivés de métropole tentent de reprendre le contrôle du terrain.
Mais face à la difficulté de lever les barrages, certains habitants ont décidé de prendre les choses en main.

"Ça a été une nuit d'horreur, voir sa maison brûler", raconte un habitant de Nouvelle-Calédonie sous le choc. D'origine européenne, il a identifié des connaissances parmi ceux qui se sont acharnés sur sa résidence. "Il y avait des jeunes avec qui j'étais à l'école, au collège, j'ai partagé des cours de récréation avec eux", raconte-t-il dans le reportage de TF1 ci-dessus. L'homme est abattu par la situation qu'il juge "incompréhensible", et ne sait pas "s'il y a une solution".

Tous les jeunes qui sont sur les barrages, ouvrez !
Vaimu'a Muliava, membre du gouvernement néo-calédonien

Des dizaines de barrages sont encore tenus par des émeutiers, à l'entrée de Nouméa, la capitale de l'archipel. Des voitures ont été brûlées pour rétablir les blocages démantelés par les forces de l’ordre. Après un nouvel affrontement au nord du pays, qui a fait un mort et deux blessés sur un barrage tenu par les indépendantistes, les représentants du gouvernement calédonien ont lancé un vibrant appel aux émeutiers. "Tous les jeunes qui sont sur les barrages, ouvrez !", leur a intimé Vaimu’a Muliava. "Peut-être que ta maman doit aller se faire soigner, et c'est peut-être toi qui vas l'empêcher", a-t-il martelé, en référence aux hôpitaux auxquels les patients n'ont plus accès.

Déploiement des forces de l'ordre

Les forces de l'ordre, elles, se déploient sur tout le territoire. Le GIGN a pris le contrôle d’une gendarmerie au nord de l'île. 2500 hommes sont mobilisés. Les corps des deux gendarmes décédés cette semaine ont été transférés à l’aéroport, avant leur rapatriement lundi prochain. Un hommage leur sera rendu en métropole.

À Nouméa, de nombreux blindés sont maintenant visibles au centre-ville, mais la sécurité repose en grande partie sur les civils qui s’organisent. Les Calédoniens, d’origine européenne, eux, sont choqués par les récits de maisons incendiées. À Nouméa, où des affrontements sporadiques ont repris entre émeutiers et forces de l’ordre, comme le montrent les images les plus récentes. Plusieurs coups de feu ont été entendus, tandis que les incendies ont repris à l’est de Nouméa.


La rédaction de TF1info | Reportage : B. Christal, A. Creff, M. Bornet

Sur le
même thème

Tout
TF1 Info