Très prisés pour leur robustesse, les beagles font office de chiens cobayes dans de nombreux laboratoires pharmaceutiques qui effectuent des tests sur les animaux.
En Bourgogne, Virginia les recueille avec son association et les sauve de l'euthanasie à laquelle ils sont promis.
Une équipe de "Sept à huit Life" l'a suivie.

Elle offre une nouvelle vie aux chiens cobayes qui n'ont jamais rien connu d'autre que les laboratoires où ils sont nés. En quatre ans, Virginia a sauvé de l'euthanasie 350 beagles, une race canine prisée pour les essais pharmaceutiques. Chaque année, en France, près de 4000 chiens sont utilisés par des laboratoires afin de tester des médicaments à destination de l'Homme et de l'animal, ou pour la recherche sur le cancer, le cœur ou encore et les yeux. Une fois leur dessein accompli, seule une infime partie de ces animaux échappe ensuite à l'euthanasie.

"Un jour, j'ai lu un article qui expliquait que les beagles étaient les chiens privilégiés pour l'expérimentation animale. Et là, pour moi, le monde s'est effondré", se remémore Virginia dans le reportage de "Sept à Huit Life" à voir en tête de cet article. Du jour au lendemain, elle se retrouve avec dix chiens, qu'un laboratoire auquel elle a écrit a accepté de lui donner, et ne cesse d'en accueillir depuis.

Afin de les sauver de ce destin funeste, Virginia et Bertrand, son compagnon, récupèrent des beagles que leur donnent des laboratoires partout en Europe. Les chiens sont accueillis chez eux en attendant d'être adoptés. "Ici, c'est pour leur apprendre la vraie vie et la liberté. L'air, les arbres… tout va être nouveau pour eux", explique Virginia, pendant que les derniers arrivés gambadent dans le jardin de sa "maison des beagles libres", en Bourgogne. 

Une véritable renaissance pour ces animaux, qui découvrent les grands espaces, les bruits de la vie quotidienne et l'amour dont sont capables les êtres humains. Le couple documente l'action de son association, Beagles of Burgundy, sur les réseaux sociaux et ainsi attirer des familles désirant adopter. Sur Facebook, l'association compte plus de 100.000 abonnés.


S.B. | Reportage "Sept à Huit Life"

Tout
TF1 Info