VIDÉO - "Un monstre" à combattre : bègues, ils participent à un concours d'éloquence

par M.T | Reportage "Sept à Huit" Antoine Bonnetier
Publié le 18 janvier 2024 à 11h56

Source : TF1 Info

Bègues depuis leur enfance, ils se sont lancés un défi fou.
Ils ont décidé de participer à un concours d’éloquence devant des centaines de spectateurs.
Une équipe de "Sept à Huit" est allée à la rencontre de Bastien, Soundous, et Guillain, qui s'apprêtent à affronter leur plus grande peur.

"J'avais quatre ans quand je suis sorti de la maternelle, silencieux, comme un muet. J'étais bloqué, paralysé, pire, je bégayais". Dans quelques jours, Bastien, 23 ans, va participer à la cinquième édition du Concours d'Éloquence du Bégaiement, organisé par l'association Éloquence de la Différence. Pour le jeune homme, il s'agit d'un cauchemar, mais aussi d'un rêve. "Je me suis dit 'il faut qu'un jour, je le fasse. Il faut que je sois capable de monter sur une scène'", explique-t-il dans le reportage de "Sept à Huit" à retrouver ci-dessus.  

L'origine du bégaiement inconnue

Les premières saccades de Bastien sont apparues du jour au lendemain alors qu'il était enfant. Ses parents, eux, ne bégaient pas. Ils ont longtemps cherché ce qui aurait pu provoquer ce trouble. "Je suis allée le récupérer à la maternelle, il ne pouvait plus du tout parler. Un peu la panique parce qu'on imagine le pire", se souvient sa mère. "Il s'est passé quelque chose, mais je ne me souviens pas du tout quoi. (...) Je me vois sortir de classe choqué", renchérit-il. 

Le jeune homme a ainsi passé son enfance à éviter de prendre la parole. Au début de sa relation avec Lou, sa compagne, il est parvenu à dissimuler son bégaiement. "J'avais remarqué comme un claquement de langue avant qu'il me dise certains mots. Le bégaiement ne m'avait pas du tout traversé l'esprit, et c'est lui qui m'en a parlé au bout de six mois de relation", explique la jeune femme. 

Chaque muscle se contracte et ça m'empêche de respirer parfois
Soundous, candidate au concours d'éloquence

Après quatre semaines d'entraînement, première épreuve éliminatoire. Sur vingt candidats, seuls six iront en finale et pourront clamer leur discours sur la grande scène. La benjamine du concours, Soundous, 15 ans, peaufine son discours dont le sujet a été tiré au sort. Elle rêve d'être orthophoniste, mais elle craint que son bégaiement ne l'en empêche. "Ça me donne confiance d'être là, pourquoi avoir peur de quelque chose si on n'est pas seul ? C'est un monstre, mais on est plein à être concerné", affirme Soundous. 

"Physiquement, c'est dur, chaque muscle se contracte et ça m'empêche de respirer parfois. Ça m'arrive d'être en apnée quand je parle", confie-t-elle face à la caméra de "Sept à Huit". Lors de l'épreuve, le jury composé d'anciens candidats, d'orthophonistes, et d'experts en art oratoire feront abstraction du bégaiement, ne notant Soundous que sur la qualité de son texte, et sa façon de le raconter. 

Un long processus avant de communiquer avec quelqu'un

Les premiers bégaiements sont apparus chez Soundous à l'âge de sept ans, quand elle quitte sa Tunisie natale, et commence à apprendre le français. Elle est aujourd'hui une bonne élève de seconde, qui en classe, se mure dans le silence. "Ce qui est horrible, c'est quand on a (sur le bulletin, NDLR) 'doit participer', alors que je n'y arrive tout simplement pas", souligne-t-elle. 

Son bégaiement, sévère la plupart du temps, semble s'évaporer au fil des rencontres avec notre équipe, mais il ressurgit systématiquement face à de nouvelles personnes. "Il y a tout un processus avant que je puisse parler avec quelqu'un, il faut l'analyser, voir comment il réagit, s'il est du genre à se moquer ou pas", détaille Soundous. 

Malgré leur pugnacité, Soundous et Bastien sont éliminés. Ils pourront néanmoins prononcer un discours hors compétition le soir de la finale. L'association qui organise le concours mobilise coachs, orthophonistes et professeurs afin d'encadrer au mieux les candidats. Le reportage de "Sept à Huit" suit également Guillain, 47 ans, qui se qualifie quant à lui pour la finale, tous combattant ce fameux "monstre" évoqué par Soundous. 


M.T | Reportage "Sept à Huit" Antoine Bonnetier

Tout
TF1 Info