Les syndicats espèrent faire fléchir le gouvernement grâce à la mobilisation dans la rue.
Mais ce mercredi 15 mars, le nombre de grévistes était au plus bas.
Une baisse du nombre de manifestants alors que cette journée de jeudi sera décisive pour la réforme des retraites.

Grande ou petite ville, de Marseille à Bordeaux, en passant par Tulle, l'essoufflement et parfois le découragement se font sentir. "On voit qu'il y a moins de monde que le 7 mars... Mais je pense que la colère est vraiment là", affirme un manifestant. "C'est pour la forme, parce que je sais que ça va certainement passer", ajoute un autre.

À Nice, il y a eu deux fois moins de monde que la semaine dernière, avec 3000 manifestants contre 6000 le 7 mars dernier. À Paris aussi, la mobilisation est en forte baisse. 37.000 personnes sont descendues dans la rue, contre 81.000 la semaine dernière, selon la préfecture.

Alors, faut-il y voir une forme de résignation face à une réforme qui pourrait être adoptée ce jeudi ? "L'histoire, et le CPE notamment, nous a montré que s'il y a plus de monde après le vote, c'est foutu", déclare un jeune homme. "On est là, on y croit. Et s'il faut continuer, on continuera", selon une manifestante.


La rédaction de TF1info | Reportage Alison Tassin, Cléa Jouanneau, Carlo Parédès

Tout
TF1 Info