REPORTAGE - Ce week-end de la Pentecôte sera le premier où on pourra profiter des terrasses. Le ministre de l'Intérieur a toutefois annoncé que les policiers et les gendarmes seront sévères en cas de non-respect des règles, notamment celle du couvre-feu à 21 heures.

Dès l'ouverture, les terrasses des cafés font le plein. A Bordeaux (Gironde), ce vendredi matin, les habitués ne semblent plus vouloir quitter leurs chaises. "Ça fait un an qu'on n'a plus de soirées étudiantes, plus rien. Si prendre une bière à 21 heures, c'est un grand délit... tant pis", lance l'un d'entre eux. En effet, le soir venu, difficile de respecter le couvre-feu.

Dans les rues du centre-ville, les soirées se prolongent depuis la réouverture, même si les professionnels font ce qu'ils peuvent pour faire appliquer la nouvelle réglementation. Du côté des habitants, on ne constate pas de débordements majeurs même si la proximité des consommateurs, agglutinés autour des terrasses, pose questions. Toutefois, ils estiment que cette tendance pourrait vite se calmer.

La préfecture de Gironde, quant à elle, a maintenu son arrêté d'interdiction de consommer de l'alcool sur la voie publique, notamment sur les quais de la Garonne. Même si la météo ne semble pas encourager les plus motivés à sortir, ce week-end, les contrôles de police seront renforcés sur toute la ville.


TF1

Tout
TF1 Info