Covid-19 : le défi de la vaccination

Retards de livraison de Pfizer : quelles conséquences pour la vaccination en France ?

Publié le 15 janvier 2021 à 19h59, mis à jour le 16 janvier 2021 à 7h37
JT Perso

Source : JT 20h WE

Le laboratoire Pfizer a annoncé ce vendredi des retards de livraison fin janvier. Ce qui inquiète les pays européens dont la France. Ce retard, même temporaire, va-t-il perturber notre plan vaccinal ?

C'est un coup de frein dans la course contre le coronavirus. Le laboratoire américain a confirmé aujourd'hui que ses livraisons de vaccins allaient ralentir fin janvier-début février pour l'Europe. "J'ai immédiatement appelé le PDG de Pfizer et il m'a expliqué qu'il y aura un retard de production dans les prochaines semaines. Mais il m'a rassuré en me disant que toutes les doses, garanties du premier trimestre, seront bien livrées au cours du premier trimestre", annonce Ursula von der Leyen, présidente de la commission européenne.

Pfizer a justifié son retard. Il doit faire des travaux à la fin du mois sur les lignes de production de cette usine à Puurs en Belgique, afin de pouvoir augmenter la cadence les semaines suivantes. Mais ce ralentissement tombe mal pour le gouvernement français qui cherche au contraire à accélérer sa campagne de vaccinale. Après un retard à l'allumage, le site sante.fr est lancé depuis ce vendredi matin. Il permet aux Français concernés de fixer un rendez-vous pour se faire vacciner.

Un retard qui se fait déjà sentir dans ce centre de vaccination en banlieue parisienne, où l'on est contraint d'annuler des rendez-vous à tour de bras. Le centre s'attendait à pouvoir vacciner 1 200 personnes par semaine, mais il n'a reçu que 420 doses. Y aura-t-il assez de doses pour tout le monde ? Entre les résidents d'Ehpad, les soignants, les aides à domicile, les pompiers, les plus de 75 ans, et les personnes ayant des pathologies à haut risque, huit millions de Français sont éligibles à la vaccination. Avec le calendrier prévu, la France ne pourra vacciner que 2,4 millions de personnes fin février. Et jusqu'à quatre millions si le vaccin AstraZeneca arrive sur le marché. La France dispose à ce jour 1,5 million de doses Pfizer. L'Élysée assure ce vendredi soir que la campagne vaccinale n'est pas remise en cause. Mais cette forte baisse de livraison, dont on ne connaît pas encore l'ampleur, obligera le pays à ajuster le rythme de la vaccination.


La rédaction TF1 Info

Tout
TF1 Info