Le 20h

Retards SNCF : les passagers perdent en moyenne une heure par an

Publié le 5 octobre 2021 à 20h17
JT Perso

Source : JT 20h Semaine

Votre train était-il à l'heure ce matin ? En 2020, les passagers ont perdu en moyenne 68 minutes à attendre un train sur un quai. Un chiffre contesté par la SNCF.

Excédée par les retards à répétition, Eva ne prend pas d’habitude le train. Elle a fait une exception ce matin et ça n'a pas manqué. Son TER a une heure de retard. “C'est vraiment embêtant parce que du coup, on attend. Encore s’ils prévenaient, je ne sais pas une heure à l'avance, alors que là, t’arrives et tu vois le panneau éteint, c’est super chiant”. Eva n'est pas la seule à se plaindre. Il suffit de tendre le micro dans cette gare pour s'en rendre compte. “Prendre le train, c'est toujours le stress de savoir s’il y en a un et s'il va arriver à l'heure”. "J'ai pris le train hier vers 8h avec 5 à 10 min de retard, je suis donc arrivé à mon entretien limite limite”.

L'association UFC-Que-Choisir a fait un calcul contesté par la SNCF. Chaque année, nous subissons 340 millions de minutes de retard. La plupart du temps sur les petites lignes. Parce qu’elles sont les plus vétustes. Leur âge moyen est de 36 ans, soit beaucoup plus que l'ensemble du réseau. Pendant 25 ans, la SNCF a donné la priorité absolue au TGV, laissant totalement de côté le reste. Pour changer la donne, le rapport demande à l'Etat d'investir 820 millions d’euros de plus chaque année afin de rendre le réseau plus performant. Cela n’étonne pas Gilles Dansart, spécialiste des transports et directeur de “Mobilettre”.

"Les constats se répètent les uns après les autres de tous les experts. Pour moderniser le rail français, il faut de l'argent, il n'y a pas d'autres solutions. Certes, on peut envisager plus de productivité et améliorer la performance. Mais il n'y a pas de miracles, il faut de l'argent”, estime-t-il.

Investir, c'est ce qu'a fait la région Bretagne sur les 89 km de rails qui relie Paimpol à Carhaix. Résultat : les voyageurs sont de plus en plus nombreux. Cette semaine, Luc essaie le train pour aller travailler et il est conquis. “Il me revient à 70 euros. Je regardais en essence, en deux semaines, je suis quasiment à 150 euros d'essence. Du coup, c'est tout bénef pour moi quoi”. Cette ligne est exploitée par une autre entreprise que la SNCF qui arrive à ouvrir ses gares plus longtemps pour être plus attractive. Même si pour l'instant et comme souvent, cette petite ligne n'est toujours pas rentable.


La rédaction TF1 Info

Tout
TF1 Info