Depuis notre voiture, on n'imagine pas tout ce que les routiers ne voient pas au volant de leur camion.
En cause : les angles morts.
Pour éviter des situations dangereuses, la fédération nationale des transports routiers organise une journée de prévention.

Inverser les rôles pour mieux se partager la route. C'est l'objectif d'opérations de prévention lancées par les routiers sur les angles morts.  Chauffeur de poids lourd, Athanase Moussionis, ne voit pas  depuis son siège, à deux mètres du sol, certains véhicules. Il redoute les voitures, les cyclistes ou les piétons invisibles dans ses angles morts. Pour mieux appréhender ce manque de visibilité, il nous a fait monter sur le siège passager et les images en tête de cet article livrent un aperçu démonstratif du danger potentiel et de l'hypervigilance qui en découle.

"Les voitures sont toujours pressées et donc, on doit trouver la place pour s’incruster. Les voitures, elles sont toujours cachées en bas, on ne les voit pas", explique-t-il, ses yeux sans cesse en train de contrôler ses rétroviseurs. 

Et pour cause :  les accidents ne sont jamais loin. C'est précisément pour éviter des situations dangereuses, que la Fédération nationale des transports routiers organisait ce vendredi une action de prévention. "La sécurité, c’est quelque chose qui est commun. Donc, effectivement, en comprenant mieux les limites de perception par rapport au poids lourd, ça permettra d’améliorer la sécurité pour tout le monde", explique Olivier Arrigault, secrétaire général de la Fédération nationale des transports routiers.


La rédaction de TF1 Reportage - Manon Debut, Thierry Chartier

Tout
TF1 Info