Chez les Danglade, on est cascadeur de père en fils depuis trois générations
Cette famille de casse-cous sillonne tous les ans la France avec son spectacle itinérant.
Une équipe de "Sept à huit" a embarqué à bord de la caravane de ces fous du volant.

Ils volent dans les airs en chevauchant des motos, passent dans les flammes à bord de voitures, écrasent tout au volant de leurs monster trucks. Cascadeurs de père en fils depuis trois générations, Jeannot, Stéphane et Dwan ont entraîné leurs épouses dans l’amour du risque et du spectacle. Tous les ans, d'avril à novembre, la caravane de casse-cous part en tournée dans toute la France. Avec leurs dix camions chargés de ferrailles, ils parcourent 20.000 kilomètres chaque saison. Dans le reportage à retrouver en tête de cet article, une équipe de "Sept à huit" suit la famille Danglade dans ses acrobaties. 

Leur nom de scène : les "Hell’s drivers", autrement dit les "Pilotes de l’enfer" en français. C'est Jeannot, le patriarche, qui a transmis le virus à la toute famille. Ancien mécano, il a fondé la troupe en 1970. Aujourd'hui âgé de 91 ans, c'est son fils qui a repris le flambeau. Stéphane perpétue la tradition avec son épouse Diana, fille de funambule et ancienne trapéziste qui occupe le poste d'organisatrice en chef. Quant à son fils Dwan, c'est l'as du volant. Il détient le record du monde de vitesse en équilibre sur deux roues, 147 km/h. Et sa belle-fille Marine est à ce jour la seule conductrice française de monster truck.

Dans la troupe, on trouve des cascadeurs roumains et polonais, ainsi qu'un Espagnol, Rico. Au guidon de sa moto, ce pilote chevronné effectue des sauts à 30 mètres de hauteur.  "Je me suis déjà cassé le tibia, le péroné, la cheville, la clavicule, l’omoplate, le poignet, le coude. On a toujours des lésions (). Mais c’est ma vie... Je l’aime, et je ne la changerai pour rien au monde !", lance-t-il. Mais ce n'est sans risque. Lors d’un spectacle en juin 2021, un motard de la troupe est décédé après s’être mal réceptionné d’un salto arrière. 

Leur spectacle itinérant, jugé inesthétique, passé de mode, trop dangereux et polluant, est aujourd’hui menacé. Plusieurs municipalités refusent aujourd'hui d’accueillir les "Hell’s drivers" dans leur commune. Pas de quoi décourager cette famille de mordus du volant. Dans le reportage de "Sept à Huit", la famille Danglade se rend à Mulhouse, dans le Haut-Rhin. C'est le premier spectacle de la saison. Alors, forcément, il faut se roder. Une vie de saltimbanques où l'amour du risque est une seconde nature.


M.D. | Reportage "Sept à Huit" Elodie Pakosz et Grégoire Manoukian

Tout
TF1 Info