QR CODE - Emmanuel Macron a prévenu lors de son allocution que les contrôles du pass sanitaire seraient renforcés alors que l'épidémie repart à la hausse. Quelles conséquences pour les restaurateurs ou les exploitants de salles de sport ?

Voilà trois mois jour pour jour que les restaurants et les cafés doivent contrôler le pass sanitaire de tous leurs clients. Alors forcément dans les établissements, les professionnels ont écouté le président de la République avec attention ce mardi soir. Sans surprise, Emmanuel Macron les a évoqués lors de son allocution : "Les contrôles du pass sanitaire dans les établissements concernés, pour les entrées dans les ports, dans les aéroports et les gares seront renforcés". 

Gérald Darmanin a annoncé de son côté ce mercredi avoir, sur instruction du chef de l'État, demandé aux préfets de durcir les contrôles du pass sanitaire : "Le président de la République, vu l'augmentation du taux d'incidence, l'hiver arrive, le virus circule plus, m'a demandé de demander aux préfets, aux policiers et aux gendarmes de contrôler davantage, comme avant", a en effet déclaré le ministre de l'Intérieur. 

"On peut perdre des clients potentiels qui ne voudront pas de faire injecter la 3e dose"

Cette consigne de renforcer les contrôles des professionnels suspectés d'être moins vigilants a du mal à passer chez certains d'entre eux. "Le contrôle du contrôle, je ne sais pas si c'est une très bonne idée. Nous en tout cas à Paris et dans les grandes villes, on a quand même l'impression que tout est très bien respecté de la part de la clientèle pour présenter son pass et nous pour le contrôler", affirme devant les caméras de TF1 David Zenouda, gérant du restaurant Break dans la capitale. Un autre sujet préoccupe ce restaurateur : le rappel obligatoire pour les plus de 65 ans qui voudront prolonger leur pass sanitaire à partir du 15 décembre. "On peut perdre au passage des clients potentiels qui apprécient de venir chez nous et qui ne voudront pas se faire vacciner avec la 3e dose", s'inquiète-t-il dans le reportage en tête d'article. 

Le chef de l'État n'ayant pas annoncé de levée des restrictions, le pass sanitaire reste donc obligatoire. Il est exigé notamment dans les salles de sport. L'un des établissements rencontrés par les équipes de TF1  a perdu 35% de ses abonnés avec l’épidémie. Même fastidieux, le contrôle du pass est donc plutôt bien accepté. "C’est lourd, mais c'est une nécessité. On a été dans le secteur sportif hyper impacté par les fermetures. Aujourd’hui, on est content de pouvoir accueillir nos clients. On se plie aux exigences du gouvernement", réagit Olivier Brochet, responsable régional d’exploitation chez Neoness.

Dernier lieu où un tour de vis est attendu : les gares, les ports et les aéroports. Là aussi, pour éviter tout relâchement, Emmanuel Macron promet d'y renforcer les contrôles.


La rédaction de TF1info | Reportage : C. Adriaens-Allemand

Tout
TF1 Info