Le WE

Sinistrés : 30 000 personnes loin de chez elles

Publié le 22 juillet 2022 à 20h07
JT Perso

Source : JT 20h WE

Les habitants de Cazaux, les premiers à avoir été évacués il y a plus d'une semaine, vont pouvoir rentrer chez eux. Mais, des dizaines de milliers de personnes attendent toujours de rejoindre leur domicile. À quoi ressemble ce quotidien suspendu ?

Depuis son évacuation de Cazaux, elle ne fait qu’attendre. Et cela fait déjà huit jours. “J’ai envie de retourner chez moi. C’est la fatigue. C’est épuisant moralement et physiquement, même pour les enfants”, lance une sinistrée. Ils ont d’abord été hébergés à droite et à gauche. Puis, ils retournent dans un centre d’accueil pour des personnes évacuées. Ils n’ont pas de voiture, alors les enfants passent leurs journées à cinq dans un box de moins de dix mètres carrés.

Dans une autre pièce, il a aussi fallu trouver un lit pour chacun. Avec son mari, ils accueillent deux couples d’amis de Cazaux. Ils sont arrivés avec presque rien. Ils avaient juste un panier à linge attrapé à la hâte et des affaires pour 48 heures. Un des sinistrés a passé huit jours sans nouvelle de sa maison, jusqu’à ce qu’il voit des images montrant qu'il n’y a aucun dégât.

Un couple de brasseurs a été évacué le lundi 18 juillet. Et le garage des beaux-parents est devenu, depuis, leur brasserie de fortune. La production restée sur place est à jeter. Il y a au moins 20 000 euros de pertes. Leur urgence, désormais, c’est de pouvoir se remettre. La préfecture n’annonce toujours pas de date de retour.

TF1 | Reportage F. de Juvigny, L. Lassalle


La rédaction TF1 Info

Tout
TF1 Info