Un peu partout en France, les violences visant les médecins généralistes, et plus généralement le personnel de santé, se multiplient.
Une praticienne raconte au 20h de TF1 l'agression qu'elle a subie l'année dernière.

Par crainte de représailles, elle témoigne à visage caché. L’année dernière, cette médecin généraliste a été violemment agressée par un patient pendant une consultation. Dans la vidéo qui accompagne cet article, la praticienne, encore très choquée, relate la scène. "Il fait le tour du bureau. Il me plaque contre le mur et il m’a dit : ‘tu vas me faire l'ordonnance tout de suite, parce que, sinon je te zigouille’. Et il me fait le signe du trait sous la gorge", raconte face à la caméra de TF1, voix tremblante, la professionnelle de santé.

Malgré le traumatisme, elle n’a pas porté plainte. "Je n’ai pas été capable d’appeler les gendarmes, parce que je tremblais de tout mon corps", explique la généraliste. Depuis, elle ne reçoit plus de patients sans la présence de ses trois chiens, une protection indispensable, dit-elle. Travaillant en libérale, seule face à ses patients, le risque de dérapage est quotidien, à l'entendre. "C’est un travail sous pression, avec beaucoup de monde. Des gens qui attendent une heure, deux heures… Et, tout peut se passer", souligne la professionnelle de santé. 

Au lendemain de l'agression mortelle d'une infirmière par un patient souffrant de troubles psychiatriques, le 23 mai au CHU de Reims, l'Observatoire de la sécurité des médecins pointe dans un rapport la hausse inquiétante du nombre des violences envers les médecins. Celles-ci ont augmenté de 23% en 2022, par rapport à 2021, remettant au centre des débats la difficulté à protéger le corps médical des attaques. Le décès de l'infirmière a provoqué une profonde émotion chez les soignants. Une réunion sur la "sécurité" dans le secteur médical doit se tenir ce jeudi 25 mai au ministère de la Santé.


La rédaction de TF1info | Reportage vidéo TF1 Céline Blampain et Marine Chaize.

Tout
TF1 Info